Hoshi s'est forgée dans la désillusion

Hoshi s'est forgée dans la désillusion

"Je suis quelqu’un de désabusé, depuis l’enfance. J’ai vécu des choses cool, et d’autres moins cool"

Hoshi est une jeune femme torturée. Car si sa musique pop enchante et fait danser les foules, ses textes plus sombres et sa voix éraillée si particulières sont plutôt... à pleurer. Un regard désenchanté sur la vie étonnant pour une artiste de 25 ans, qu'elle tire d'expériences parfois douloureuses. On se souvient notamment de ses agressions homophobes subies alors qu'elle n'était qu'une adolescente, la forçant à faire son coming-out, les propos misogynes tenus par Fabien Lecœuvre à son encontre ou encore la terrible maladie qui la handicape sérieusement

C'est sur cette désillusion qui l'a forgée que La Voix du Nord est revenue dans une interview publiée le 26 mars 2022, à l'occasion du passage de la chanteuse au Zénith de Lille le 6 avril prochain dans le cadre de sa tournée : "Je suis quelqu’un de désabusé, depuis l’enfance. J’ai vécu des choses cool, et d’autres moins cool. Mes textes sont un mélange de ce vécu, et de ce que j’observe quand je m’assois dans un parc. Quand je chante avec ma grand-mère sur 'Mieux avant', ce sont des choses qu’on a pu évoquer ensemble". 

Justement, cette grand-mère, Babouchka comme elle l'appelle, elle lui doit beaucoup. Car avant de l'accompagner en duo, Edith, de son prénom, était sa première et plus grande fan. Une présence précieuse pour Hoshi, qui admire sa "tendance à [la] rassurer" : "Ça m’impressionne, cette confiance en l’avenir. Elle me donne de la lumière." Et alors que sa mamie affronte la perte de son mari, Papy Marcel, disparu en février dernier, Mathilde Gerner tâche à son tour de lui rendre tout l'amour et le soutien qu'elle lui a donné. Voilà qui compense largement la noirceur que la vie revêt parfois pour Hoshi.