Thomas Dutronc : "Ma mère préfère en finir"

Thomas Dutronc : "Ma mère préfère en finir"

L'euthanasie : est-ce vraiment la solution ?

Ce mercredi 24 mars, les membres de l'émission "6 à la maison" diffusée sur France 2, ont abordé la délicate question de l'euthanasie. Thomas Dutronc était l’invité phare de l’émission et en a profité pour évoquer l’état de santé de sa mère, Françoise Hardy, qui est en "légère dépression" et qui semble être "à bout de souffle" depuis quelque temps.

"Dans le cas de ma mère, elle est très comme ça, si elle voit que c'est pour souffrir, pour faire de l'acharnement thérapeutique, elle préfère en finir (…) Elle va très vite à dire ça. Elle, c'est l'excès inverse, un peu. Elle irait trop vite à faire l'euthanasie. Donc il ne faut pas que les médecins disent "oui" vite". 

L’interprète de "C’est si bon" a également profité de ce moment pour mettre en avant le quotidien terrible de sa mère :

"En ce moment, sa vie n'est pas très agréable. La pauvre, elle a plein de petits effets secondaires, on va dire, des traitements, des radiothérapies qu'elle a subies, qui lui rendent la vie un petit peu impossible donc elle est un petit peu dans une dynamique de pessimisme et de légère dépression". 

Françoise Hardy avait également évoqué son quotidien dans son ouvrage "Chansons sur toi et nous" où elle racontait :

"Privée de salive depuis trois ans par 45 séances de radiothérapie, j'ai en permanence des détresses respiratoires, des crises d'étouffement et de suffocation, sans parler des hémorragies nasales interminables. J'ai très peur de souffrir. D'autant plus que c'est déjà le cas, peur aussi de la souffrance de devoir me séparer des deux êtres que j’aime le plus au monde, Thomas et son père". 

Concernant l’euthanasie, la maman du chanteur s’était elle-même exprimée dessus puisqu’elle avait laissé sa propre mère se faire euthanasier illégalement.

 "Je suis une partisane de l'euthanasie depuis très longtemps. Et je suis scandalisée à chaque fois que des médecins ou de malheureux parents se trouvent dans des situations cauchemardesques à cause de l'inhumanité de l'administration et de la société. Ma mère est morte comme elle l'a voulu, quand elle l'a voulu".