Françoise Hardy : malade, elle ne peut plus chanter !

Françoise Hardy : malade, elle ne peut plus chanter !

La chanteuse se livre sans retenue.

Dans une grande interview donnée à Paris-Match à l'occasion de la sortie de la sortie du livre "Chansons sur toi et nous" dans lequel elle commente ses propres textes tout expliquant leur genèse et sa façon d'écrire, Françoise Hardy s'est confiée comme rarement sur des sujets plus intimes comme son cancer, ses peurs mais aussi sur les deux hommes de sa vie, son fils Thomas et Jacques Dutronc. Un entretien sans langue de bois avec une conclusion sans équivoque : elle ne pourra plus jamais chanter...

La santé de Françoise Hardy reste fragile depuis l'apparition de son cancer lymphatique puis celui au pharynx il y a plusieurs années. Deux fléaux qui ont à la fois bouleversé sa vie d'artiste et de femme.

"Comme, grâce aux rayons et à une immunothérapie, je suis devenue sourde d'une oreille et j'ai la tête asséchée - gorge, nez, bouche - je ne pourrais jamais rechanter. Mais ça ne me tourmente pas."

Elle est passée à un autre stade et ses angoisses sont désormais beaucoup plus profondes. Elle s'inquiète désormais pour sa fin de vie car elle refuse de souffrir.

"En 2015, je n'ai pas eu conscience de ce qui m'arrivait car j'ai été pas mal dans le coma. Aujourd'hui, c'est pire, bien plus concret. Privée de salive depuis trois ans par 45 séances de radiothérapie, j'ai en permanence des détresses respiratoires, des crises d'étouffements et de suffocation, sans parler des hémorragies nasales interminables. Je n'ai pas peur de mourir mais j'ai très, très peur de souffrir, d'autant plus que c'est déjà le cas [...] Quand mon état deviendra encore plus insupportable, je n'aurai, hélas, pas le soulagement de savoir que je peux me faire euthanasier. La France est inhumaine sur ce plan-là."

Une autre de ses peurs profondes, c'est d'être "séparée des deux êtres qu'(elle) aime le plus au monde".

"J'aimerais juste que mon grand Tom se souvienne de moi comme d'une maman qui l'a aimé, qui l'aime plus que tout. Jacques sait qu'il a été, qu'il est l'homme de ma vie, et réciproquement. (...) C'est une chance exceptionnelle d'avoir deux êtres comme eux dans sa vie."

On lit cette interview avec une certaine émotion et on lui souhaite beaucoup de courage...