Stromae se livre sur son album

Stromae se livre sur son album

"Multitude" est son projet le plus personnel.

On en sait de plus en plus sur "Multitude", son retour et ce qu'il nous réserve pour la suite. Peu à peu, Stromae lève le voile sur tous ses sujets, comme il l'a fait dans une grande interview donnée à Télérama.

Comme il l'a déjà fait, il est revenu sur la polémique de son passage au 20h de TF1 où il a présenté son single "L'enfer".

"Pour la sortie du film "Le Marsupilami", Jamel Debbouze était venu sur le plateau du JT avec le personnage en réalité augmentée. Personne à l'époque n'avait trouvé à y redire. Je peux comprendre les critiques, les interrogations, car tout est mis en scène. Mais on a bien saisi que j'étais venu faire la promotion de mon disque. Il n'y a pas mort d'homme, c'est juste de la musique (...) Le journal de France 2 diffuse de la musique tous les dimanches, mais avec TF1 nous avons touché à une institution. C'est sûrement ce qui a déplu."

L'artiste belge profite également pour en dire un peu plus sur son si attendu prochain album, "Multitude", assurant notamment que ce disque est le plus personnel de ses projets musicaux car il y a réussi la synthèse de plusieurs styles différents avec l'objectif assumé de "brouiller les pistes". On pourra donc écouter des choses aussi différents qu'"un violon chinois avec de l'afro pop et des xylophones, un quatuor à cordes avec un clavecin sur une rythmique brésilienne".

"Même s'il ne marche pas, ce disque me plaît, car il est comme je le voulais. Je peux me regarder dans une glace et être content, c'est le principal."

Dans cet album, Stromae développe un discours de tolérance dont il espère qu'il sera écouté. Il cite comme exemple le titre "Riez".

"Quand j'écris "Riez", je ne décide pas de faire un morceau sur les inégalités, même s'il en est question. (…) Aujourd'hui, on cherche souvent à penser différemment pour le principe. C'est intéressant, mais cela peut conduire à la bêtise."

Dès la sortie de "Multitude", Stromae partira en tournée mondiale, une ambition assumée, un but autant qu'un objectif.

"Dès "Racine carrée" j'ai fait la démarche d'être entendu partout, et ça a marché (...) J'avais signé avec ma maison de disques pour être distribué dans le monde entier. Sans me comparer à Beyoncé ou Rihanna, je tenais à savoir quelle était sa stratégie pour y parvenir, car souvent tous les territoires ne sont pas vraiment "travaillés". C'est un défi, compliqué certes, mais pourquoi ne pas essayer ? Si j'échoue ce ne sera pas un drame non plus. J'y vais avec plus de légèreté qu'avant."

Et si la suite paraît encore lointaine, Stromae y pense, preuve qu'il vraiment repris goût à la musique. Il envisage déjà son prochain album.

"Après trois albums à parler de choses tristes sur une musique entraînante, je me dis surtout que le prochain devra être non pas lisse, mais tout de même plus joyeux ! Enfin, il ne sera pas non plus question de faire tourner les serviettes comme Patrick Sébastien..."

On est plutôt pour !