Barbara Pravi se confie sur la violence conjugale

Barbara Pravi se confie sur la violence conjugale

Le chanter l'a "libérée".

Alors qu'elle est en pleine promotion de son album, "On n'enferme pas les oiseaux", Barbara Pravi ne peut échapper au sujet des violences conjugales dont elle a été victime il y a quelques années. Loin de fuir, la jeune chanteuse explique et argumente afin que ce qu'elle a vécue ne se reproduise pas. C'est tout le sens de son intervention dans l'émission "C à vous" sur France 5 et de sa chanson "Le malamour" dans laquelle elle revient sur cette période : 

 "Je vais te le dire mon chagrin, celui que j'ai sur le corps et le cœur / Parce que j'ai confiance en moi, enfin et qu'elles ne me font pas peur / Tes mains / J'ai le malamour, le malamour / Souvenir des coups qu'on prend pour des caresses / J'ai le malamour, le malamour / C'est un amour aveugle et sourd qui blesse".

Interrogée par Anne-Elisabeth Lemoine, celle qui a terminé deuxième du dernier concours de l'Eurovision ne s'est pas échappée sur ce qu'elle a vécue il y a de cela cinq ans. Elle a même admis qu'en parler dans une chanson l'avait "libérée" mais qu'il avait fallu du temps pour qu'elle réussisse à coucher son traumatisme sur un papier.

"En réalité, je crois qu'il faut un temps pour réussir à mettre des mots sur des émotions qui sont très très mélangées et très étonnantes. Il y a de l'injustice, il y a de la colère, il y a de la peur, il y a du doute. Il y a de la petitesse, c'est-à-dire qu'on se sent très petit. Et donc pour réussir à se sortir de toutes ces émotions et les regarder un petit peu, en dézoomant, il faut du temps. Ça m'a vraiment aidée, ça a été ma thérapie, ça l'est toujours, ça le sera toujours je crois."

Comme souvent chez les artistes, l'écriture a à la fois servi de thérapie et d'exutoire. Barbara Pravi a même admis qu'écrire cette chanson lui avait permis d'avoir "un regard sur ce qu'[elle a] vécu qui soit juste et pas empreint de trop de colère ou de rage".



En ce moment sur M Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios