Benjamin Biolay, Hoshi, Julie Zenatti inquiets pour la culture !

Benjamin Biolay, Hoshi, Julie Zenatti inquiets pour la culture !
Benjamin Biolay - Instagram

La mise en place d'un couvre-feu met en péril la culture et révolte les artistes !

Au regard du contexte sanitaire actuel, le président de la République a été contraint de décréter un couvre-feu dans de nombreuses métropoles de France. Ainsi huit villes dont Marseille, Toulouse, Lyon et Rouen et l'intégralité de la région Ile-de-France devront respecter un "confinement nocturne" entre 21h et 6h, afin d'éviter les rassemblements privés.

Une mesure qui cherche à limiter la propagation du virus mais qui va profondément affecter certains secteurs. Dans la restauration ou le monde du spectacle, certains établissements seront contraints de fermer à nouveau. Pour éviter la faillite, il va falloir ruser : "Demain mes caissiers vont téléphoner toute la journée pour proposer aux spectateurs de venir à 19 heures, mais la pièce dure 1h25, ceux qui habitent loin ne viendront pas. On va perdre 50 à 60% de nos spectateurs, déjà qu'on était en jauge dégradée" raconte Bertrand Thamin, président du Syndicat national du théâtre privé et directeur du Théâtre Montparnasse, à nos confrères du Parisien.

Mais la grogne résonne aussi du côté des artistes. Dans un post Instagram, Benjamin Biolay a fait part de son amertume : "Il est évident que c'est un énorme et énième coup de massue que nous venons tous de prendre. Nous nous faisions une joie de vous retrouver. Nous allons lutter car désormais chaque concert est une victoire"

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

J étais comme ça devant l allocution présidentielle . Je vais évidemment vous tenir au courant dans les jours qui suivent. Il est évident que c est un énorme et énième coup de massue que nous venons tous de prendre . Nous nous faisions une joie de vous retrouver. Nous allons lutter car désormais chaque concert est une victoire . Nous savons que la situation est grave mais déplorons plus que jamais le manque de concertation et de communication de nos gouvernants . Est il normal d apprendre que l on perd son emploi et sa fonction après dix minutes d un intolérable suspens ?!? Pouvons nous oui ou non avoir une discussion de fond. Pour finir suis je mesquin @ministere_de_la_culture ? Bonne soirée . Courage ????

Une publication partagée par Benjamin Biolay (@benjamin_biolay_) le 14 Oct. 2020 à 12 :23 PDT

L'interprète de "Comment est ta peine ?" n'a d'ailleurs pas hésité à critiquer le gouvernement et à réclamer l'instauration d'un dialogue entre les artistes et les autorités : "Nous savons que la situation est grave mais déplorons plus que jamais le manque de concertation et de communication de nos gouvernants. Est-il normal d'apprendre que l'on perd son emploi et sa fonction après dix minutes d'un intolérable suspens ?!? Pouvons-nous oui ou non avoir une discussion de fond". 

Un message qui a notamment reçu le soutien d'Hoshi ou encore de Julie Zenatti dans les commentaires. De son côté, Stéphane Eicher a également fait part de son incompréhension face à cette nouvelle restriction sur ses réseaux sociaux : 

Même son de cloche pour Elisa Tovati qui partage son état d'esprit sur Instagram : 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voilà mon état d’esprit, quand je pense à Samedi...#RipLaCulture ????

Une publication partagée par Elisa Tovati Officiel (@elisatovati) le 16 Oct. 2020 à 1 :38 PDT

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur M Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios