Louis Bertignac lucide sur sa consommation de drogue : "je prenais tout ce qui pouvait exister"

Louis Bertignac lucide sur sa consommation de drogue : "je prenais tout ce qui pouvait exister"

Le musicien en a payé les conséquences par la suite.

Louis Bertignac continue de défendre dans les médias son autobiographie, "Jolie petite histoire". Dans ce livre, il parle sans tabou de son rapport à la drogue et du fait qu'il a tout essayé jusqu'à avoir une très très grosse consommation. Invité de l'émission "En aparté" sur Canal+, il a reconnu qu'il avait fait n'importe quoi mais l'époque et surtout le milieu dans lequel il évoluait à l'époque était "favorable" à la consommation de stupéfiants.

"La drogue était assez inévitable quand on était dans le rock à cette époque-là. Tous les gens qui gravitaient autour de nous nous proposaient des substances. On avait du mal à refuser, surtout moi. Je craquais assez souvent. Parfois, des jours, je prenais tout ce qui pouvait exister. Tout dans la même journée. C'était un peu débile. Je me suis fait avoir. J'ai chopé une hépatite C, je m'en suis rendu compte trente ans après. Je ne peux pas dire que je regrette parce que ça fait partie de ma vie, c'est comme ça."

Louis Bertignac et Jean-Louis Aubert, des envies différentes

Un peu plus loin dans l'émission, il est aussi revenu sur la fin de Téléphone et ses relations compliquées avec Jean-Louis Aubert.

"Entre Jean-Louis et moi, on était arrivés à un stade où : 'Tu veux décider, ok tu décides mais sans moi'. Cela s'est fini comme ça. Doucement avec le temps... Je ne peux pas oublier que ça a toujours été mon meilleur pote, que c'est grâce à lui que j'ai fait cette histoire."

La brouille a duré quelques années mais l'amitié a vite repris le dessus et les deux hommes se sont réconciliés. Ils ont même refait de la musique ensemble avec la tournée des Insus en 2015-2016 avec un Louis Bertignac totalement clean.