Lââm sort les griffes et demande du respect

Lââm sort les griffes et demande du respect

Elle s'en prend aux haters.

En deuil après la disparition soudaine de son mari, Robert Suber, Lââm a dû s'employer, encore une fois sur Instagram pour défendre la mémoire de son chéri. Lasse des critiques et des haters, elle a publié un message bien senti pour expliquer une bonne fois pour toutes que la maladie qui a touché son mari n'était ni liée à l'abus de drogue ou d'alcool.

"Les cafards du net qui disent que mon mari c’était un drogué. Fermez vos bouches d’égout. Et allez-vous faire mettre une grosse pendule ou je pense (j’évite la vulgarité pour ne pas être bloquée sur Instagram). Mon mari était un grand sportif. Sport tous les jours dehors à 7 h du mat. Il ne fumait pas et il ne buvait pas. Il avait une alimentation hyper saine. Il buvait du jus de citron et carotte. Jamais d’alcool jamais de drogue. Il n’a juste pas eu de chance avec son cancer du pancréas. Venu de nulle part point barre !!!. (Apparemment héréditaire ou anxiété). Et moi non plus les cafards, je ne bois pas. Je ne fume pas et je ne me drogue pas. Arrêtez de prendre tous les artistes pour des drogués et des alcooliques. RESPECTEZ LA MÉMOIRE DE MON MARI."

Lââm est en colère, elle est meurtrie et n'admet pas qu'on remette en doute la probité de son mari. Alors elle sort les griffes et se bat pour défendre la mémoire et l'honneur de son mari. Elle, en tout cas, n'admet par sa mort comme elle l'a expliqué dans un post précédent.