Grand Corps Malade n'est "Pas essentiel"

Grand Corps Malade n'est "Pas essentiel"
Capture d'écran du clip

Dans un clip, l'artiste apporte son soutien aux personnes touchés par la crise.

Grand Corps Malade est en colère ! La crise sanitaire a un impact sur le monde du spectacle, à l'arrêt depuis plusieurs mois. À travers un titre aux sonorités électro, que l'on doit à Mosiman, le slameur donne de la voix pour toutes les professions qualifiées de "non-essentielles" par le gouvernement. Un morceau qui traduit le ras-le-bol du milieu culturel, du milieu de la nuit mais également celui de la restauration, de l'hôtellerie... dont les activités sont suspendues depuis la fin du mois d'octobre.

Un véritable "coup de gueule" accompagné d'un clip. Il met en scène la promenade solitaire d'un homme masqué, peiné de voir les salles de spectacles et les bars fermés. Ses pas finissent par le conduire à l'Olympia, où les mots "Pas essentiel" sont inscrits en lettre rouge sur la façade. Le jeune pénètre dans le lieu mythique et monte sur la scène de la salle déserte, pour tenter de ressentir la joie que procure un concert. 

 



En ce moment sur M Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios