Matt Pokora : la carrière à côté de laquelle il est passé

Matt Pokora : la carrière à côté de laquelle il est passé

"J'aurais pu vivre professionnellement du foot."


Certaines carrières découlent de destin brisé, c'est le cas de Matt Pokora. Celui qui se préparait à passer sa vie à taper dans le ballon rond est revenu sur son parcours de vie dans une interview accordée à Pierre Menès pour son site Pierrot Football Club"Je ne peux pas te dire si j'aurais joué en D1 ou D2. Mais j'aurais pu vivre professionnellement du foot."

Le célèbre chanteur qu'on connait se sentait prêt à embrasser cette voie, poussée par son père André Tota, footballeur professionnel : "On sait à quel point aujourd'hui dans le sport de haut niveau le mental est important. T'as beau avoir les pieds de Messi ou Ben Arfa, ce n'est pas le même destin qui t'attend si tu n'as pas l'entourage qu'il faut. Je pense que j'avais ce qu'il faut, j'étais équilibré dans ma tête et j'avais conscience de ce qu'il fallait faire comme sacrifices."

Alors que le jeune Matthieu se prédestinait à une belle carrière, une expérience malheureuse à Sedan contrarie ses plans : "On était une quinzaine de jeunes de toute la France à venir faire l'essai sur un week-end. Ça se passe très bien. Tous les jeux techniques, je n'avais pas de problème. Et le dernier jour on fait un match d'essai. On se retrouve, nous, moins de 15 ans, à jouer les moins de 17 ans nationaux de Sedan ! À cet âge-là, deux ans d'écart c'est énorme. Physiquement, c'est des jeunes hommes contre des ados."

Pour ne rien arranger, le footballeur en herbe ne joue pas à son poste habituel ! Un essai définitivement infructueux : "J'étais ailier droit et l'entraineur qui recrutait pour son équipe l'année d'après avait vu un jeune qui jouait à Lens et qui jouait ailier droit. Donc ils m'ont mis latéral droit, à défendre face à un jeune qui sortait de Clairefontaine, qui jouait avec l'équipe de France des moins de dix-sept ans, pendant soixante minutes. Ensuite, ils m'ont dit : ”Va devant.” Mais je n'avais plus de jus dans les jambes pour faire la différence, du coup, ça s'est mal passé", s'est-il souvenu. 

La journée de détection se solde par un échec raconte le chanteur, toujours un peu déçu : "Au final, ce n'est même pas les meilleurs joueurs du match qui ont été récupérés. C'était des grands, costauds, défenseurs, qui avaient les pieds carrés. C'était un peu le fléau de ma génération. Je suis rentré dégoûté de cet essai et j'ai lâché le foot pendant six mois. Et quand j'ai voulu reprendre, j'ai fait Popstars..." Un revirement de situation pas si terrible en fin de compte !