Sheila : coup de gueule contre la discrimination qu'elle subit !

Sheila : coup de gueule contre la discrimination qu'elle subit !

Elle se lâche !

Sheila en a plus qu’assez. A 75 ans, la chanteuse continue de produire de la musique. Preuve en est, le 2 avril 2021, sortait son dernier album intitulé Venue d’ailleurs. Vous n’en avez pas beaucoup entendu parler ? Rien de plus normal selon Sheila qui est persuadée de payer le fait d’être une femme d’un certain âge dans un milieu qui ne l’accepte pas.

C’est au magazine Variation qu’elle a tenu à pousser un énorme coup de gueule. Remontée contre l’industrie musicale, Sheila a alors affirmé que celle-ci mettait de côté les chanteuses d’un certain âge.

Dans le monde du spectacle, c’est une tannée. Nous les femmes, sommes regardables au maximum jusqu’à 35/40 ans ! Après nous sommes périmées, notre délai de validité est expiré… Je croyais que ça changerait avec le temps, mais rien n’a bougé pourtant. On n’est absolument pas respectées… Mais ce qui me gêne le plus, c’est que l’on ne passe pas en radio.

A-t-elle déclaré avant d’ajouter : "Certains ont décidé que Sheila était trop vieille, une sorte de dinosaure de la chanson qui n’a pas sa place en radio !"

Ce qui ne manque également pas de révolter Sheila, est que les hommes ne bénéficient pas du même traitement.

On dérange, c’est clair, parce que là franchement, on ne va pas me dire que nos derniers albums ne sont pas de bonne qualité ! Pourquoi Julien Clerc, pourquoi Souchon, pourquoi Sardou, Voulzy… Ils n’ont plus vingt ans. […] Je ne trouve pas ça normal. On est là depuis autant qu’eux, c’est juste parce que ce sont des mecs. Ça suffit ! Maintenant, c’est toujours moi qui parle, parce que les autres ne disent jamais rien. Ça suffit, respectez-nous un minimum !

Elle estime avoir, avec plusieurs consœurs, permis de faire avancer les choses pour la condition de la femme durant son époque et trouve injuste la manière dont elle est désormais traitée. "On n’a pas le droit de vieillir, ni même de penser ou d’exister. À l’heure de la libération de la femme, ça la fout un peu mal ! On a pourtant un peu débroussaillé le terrain dans les années 60…"

Pour elle, cela est aussi une question de mentalité française :

"Moi, ce qui me dérange le plus, c’est le respect de la carrière. Si j’étais Américaine, je serais traitée comme une vraie diva. Je suis Française, et donc, je suis au rebut car trop âgée. Je pourrais chanter la meilleure des chansons du monde, ça ne changerait rien !"

 



En ce moment sur M Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios