Ophélie Winter balance ses vérités !

Ophélie Winter balance ses vérités !

La chanteuse remet les pendules à l'heure.

Le samedi 29 mai dernier, Ophélie Winter était sur le plateau d’"On est en direct", le talk-show de Laurent Ruquier. Et cela a été un très gros coup pour l’animateur de France 2 qui a eu la chance d’accueillir celle qui se fait si rare dans les médias depuis tellement d’années et sur laquelle court tellement d'histoires, toutes aussi folles les unes que les autres.

L'occasion de rassurer ceux qui s'inquiéteraient à propos d'éventuelles rumeurs néfastes mais surtout de faire la promotion de son autobiographie, à paraître le 2 juin prochain aux éditions Harper Collins, intitulée "Résilience".

En début d'ouvrage, Ophélie Winter rappelle tous les qualificatifs qui ont été écrits à son propos ces derniers mois, notamment celui de "sans domicile fixe". Il était hors de question, pour elle, de laisser planer le doute.

"Je ne suis pas SDF, tout va bien pour moi. Je trouve ça horrible de dire des choses comme ça sur les gens. Ils feraient mieux de braquer leurs caméras sur les vrais SDF parce qu'il y en a vraiment une tonne et qu'ils ont vraiment besoin d'aide. Moi je ne suis vraiment pas SDF, j'ai une vie, j'ai une maison."

Lors de cette soirée, Ophélie Winter a fait d'autres folles révélations ! Elle raconte qu’elle avait failli épouser le prince de Monaco. Non, ce n’est pas une blague !

"A l'époque, je travaillais avec ma mère. Il y avait les fax et on a reçu un rouleau de fax du palais de Monaco qui me proposait, avec un contrat et tout, de l'épouser, d'habiter là-bas et d'être sa femme quoi. Ma mère était complètement hystérique, elle voulait que je le fasse. Moi j'ai dit 'Mais attends, j'ai 17 ans, j'ai envie de travailler, d'être indépendante. Je n'ai pas du tout envie d'être princesse'. J'étais très copine avec Albert, on s'entendait vraiment très bien, mais j'avais tellement envie de travailler. Pour moi c'était antinomique."

Rappelons que la chanteuse a délaissé ses études en 1991 pour devenir mannequin. Soutenu par sa maman, les lecteurs l'apprendront en se plongeant dans l'ouvrage, la mère de l'artiste a tenté de lui offrir, pour ses 16 ans, une rhinoplastie.

"Elle n'avait pas le temps parce qu'elle travaillait beaucoup et elle m'avait fait un bon. Elle avait découpé des dizaines de nez dans des magazines et fait un collage avec écrit derrière 'Une participation pour ta chirurgie du nez'. 1000 francs. Merci maman ! Mais moi je faisais déjà des photos en tant que mannequin, je n'avais pas de soucis. C'est elle qui a fait ça à mon père et qui l'a fait à moi."

Des révélations à retrouver dans son autobiographie, "Résilience", le 2 juin prochain.