Un candidat de "Un dîner presque parfait" dévoile les détails choquants du tournage !

Un candidat de "Un dîner presque parfait" dévoile les détails choquants du tournage !

Insultes, mises en scène, alcool et intervention de la police, il semblerait que l’émission "Un dîner presque parfait" ne soit pas si parfaite !

Depuis plusieurs années, l'émission culinaire réunit de nombreux téléspectateurs, qui apprécient l'ambiance conviviale qui règne sur le tournage. Enfin, ça c'est en apparence et la réalité est totalement différente !

Un candidat, choqué des pratiques et de l'ambiance au sein du tournage de "Un Dîner presque parfait" a révélé des détails assez dingues sur l'émission: "Une candi­date est deve­nue la tête de Turc d'un autre candidat, qui a été tota­le­ment instru­men­ta­lisé par la produc­tion. La pauvre femme se faisait insul­ter si bien qu'elle a demandé à quit­ter le jeu à de nombreuses reprises. Ça a été très très loin avec elle et évidem­ment cela ne sera pas diffusé." La jeune femme a finalement décidé de partir le dernier jour, parce qu'elle n'en pouvait plus: "L'équipe a fait croire à un "faux coup de fil", "pour faire croire que cette personne ne pouvait pas venir à cause d'un empê­che­ment."

Et ça ne s'arrête pas là ! Selon le candidat, tout est bidon et mis en scène: "Le repas doit être prêt à 14 heures pour un passage à table vers 23 heures. Nous n'avons pas le droit de le peau­fi­ner par la suite. Rien n'est fait en direct car la produc­tion veut qu'on ait des galères. Ils ne veulent pas que les choses soient parfaites ! En plus, il faut savoir que tous les lieux sont loués par la produc­tion et que nous ne sommes jamais chez nous ! Dans les appar­te­ments de tour­nage, rien ne fonc­tionne. Les frigos sont souvent en panne, comme l'élec­tro­mé­na­ger."

Si vous êtes étonnés, ce n'est que le début ! En effet, il y avait aussi des problèmes d'alcool et certains soirs, la police a même dû intervenir: "Nous n'avions le droit qu'à un verre d'alcool par repas. Certains candi­dats se sont fait avoir le premier soir mais par la suite, ils planquaient des bouteilles dans les appar­te­ments pour boire en cachette. Ils étaient donc vrai­ment très alcoo­li­sés."

"Les poli­ciers sont venus deux fois, telle­ment qu'il y avait la pagaille. C'était ingé­rable pour la produc­tion et elle n'arri­vait plus à calmer les candi­dats qu'elle avait pour­tant remon­tés à bloc quelques heures plus tôt" conclu le candidat.