Benjamin Biolay, Calogero, Boulevars des Airs : reports et colère

Benjamin Biolay, Calogero, Boulevars des Airs : reports et colère

Le reconfinement a tout bousculé, on fait le point.

Le reconfinement a bouleversé une nouvelle fois la donne pour les artistes de chansons françaises. Des albums qui devaient sortir sont reportés, des concerts qui devaient avoir lieu sont annulés, mais rassurez-vous, de nouvelles solutions commencent à voir le jour.

Benjamin Biolay avait prévu de sortir la réédition de son album "Grand prix" le 20 novembre prochain. Ce projet est finalement reporté au 11 décembre prochain, pour l'instant ! Et le chanteur ne s'est pas privé d'exprimer sa colère quant à cette décision prise à cause de l'absurdité des décisions gouvernementales interdisant notamment aux hypermarchés la vente de produits culturels.

Le chanteur n'est pas le seul à avoir dû revoir ses plans quant à ses projets. Calogero a lui aussi reporté la sortie de son album "Centre Ville". Il ne sera pas dévoilé ce vendredi 6 novembre comme il était prévu à l'origine. Idem pour Gims qui lancera "Le Fléau" quand la situation sera moins compliquée.

L'album de Vincent Niclo, prévu le 13 novembre, devrait sortir finalement le 4 décembre. Le projet de Jane Birkin, "Oh pardon, tu dormais" qu'elle a réalisé avec l'aide d'Etienne Daho ne sortira pas le 20 novembre comme il était prévu, il est lui aussi repoussé. Le 20 novembre devait aussi être la date du nouvel opus de Boulevard des Airs qui a lui aussi été reporté sine die. La réédition du "Frenchy" de Thomas Dutronc est elle aussi repoussée sans qu'aucune date ne soit donnée pour le moment, idem pour Suzanne et son "Toi Toi".

Si les acteurs du monde de la musique respectent les règles, ils n'en sont pas moins en colère. On l'a vu avec le post de Benjamin Biolay mais il n'est pas le seul. Le président d'Universal lui-même, Olivier Nusse, a fustigé les décisions gouvernementales à propos de la culture dans les colonnes du Parisien.

"Sous prétexte de ne pas vouloir créer de concurrence déloyale entre les différents réseaux de distribution, on ferme tout et on pénalise tout le monde, les artistes les premiers mais aussi le public (...) Si rien ne bouge, on met à mal une grande partie de la création française et pour longtemps."

Et tout le monde se bouge. Les réseaux sociaux ne sont pas la seule caisse de résonnance. Beaucoup d'artistes ont ainsi signé la pétition mise sur pied par la SNEP,  le syndicat national de l'édition phonographique qui milite en faveur de la réouverture des petits magasins culturels et des rayons culture de la grande distribution. Aya Nakamura, Etienne Daho, Benjamin Biolay, Jane Birkin, Louane, Clara Luciani, Eddy Mitchell, Pomme, Eddy de Pretto, Soprano, Alain Souchon, Woodkid ou encore Zazie font partie des centaines de signatures de cette pétition qui presse le gouvernement de faire quelque chose pour la culture.

D'autant qu'il n'y a pas que les albums qui sont repoussés. Tous les concerts prévus en fin d'année ont été une nouvelle fois reporté. Vitaa s'en est d'ailleurs émue dans une des ses stories sur Instagram.

Et pourtant, les Français ont envie de chanson, de concerts et de moments de culture. La preuve, le concert de Christophe Maé à l'Accord Hotels Arena prévu le 21 avril 2021 est déjà complet et un autre show a été ajouté, le 2 juin 2021 au Dôme de Paris. Le confinement oblige les artoistes ) réfléchir à des solutions alternatives dont certains commencent à voir le jour comme le concert virtuel proposé par Patrick Fiori le 14 novembre prochain !



En ce moment sur M Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios