Louane s'engage contre une loi anti-avortement

Louane s'engage contre une loi anti-avortement

La chanteuse est "écoeurée".

La loi Veil, qui a autorisé les femmes qui le souhaitent à recourir à l'IVG, a peut-être presque 50 ans en France, mais on trouve toujours des gens pour contester ce droit : des politiques, des "proches" ou même des médecins. Mais dans d'autres pays, on est parfois complètement revenu sur ces lois en supprimant le droit d'accès à l'IVG, hors urgences médicales pour la vie de la mère. C'est le cas par exemple en Pologne, où une série de lois restrictives a été mise en place depuis le milieu des années 2010. Une quasi-interdiction qui a causé la mort d'Izabel, polonaise trentenaire et mère de famille.

Elle avait été admise à l'hôpital après de grosses complications lors de sa grossesse et les médecins ont refusé de pratiquer l'avortement sur un foetus qui souffrait pourtant de malformations. Tout ça par peur des éventuelles représailles judiciaires. La jeune femme est morte d'un choc septique peu après. Cette triste histoire a été partagée par divers médias, notamment par Marie-Claire via son compte Instagram. Louane, visiblement affectée par cette tragédie, a choisi de prendre position. 

La chanteuse de 24 ans a décidé d'utiliser ses réseaux pour partager une image sur laquelle on peut lire : "l'avortement devrait être un droit constitutionnel dans chaque pays du monde. Personne ne devrait avoir le choix de quoi que ce soit sur le corps d'autrui. Je suis littéralement écœurée". On partage évidemment la conclusion de Louane et on espère que les nombreuses manifestations qui ont éclaté en Pologne à la suite de ce drame feront en sorte qu'on évite ce genre de tragédies à l'avenir.