Jean-Luc Lahaye : l'enquête est édifiante

Jean-Luc Lahaye : l'enquête est édifiante

Le Parisien fait des révélations...

L'enquête concernant les accusations de viols sur mineures et d'agressions sexuelles qui portent sur Jean-Luc Lahaye se poursuit et ce qu'elle révèle est assez dramatique comme l'explique Le Parisien qui a mené ses propres investigations. Notamment parce que les journalistes du quotidien mettent à jour le caractère trouble des mamans des deux jeunes filles qui avaient d'ailleurs elles-aussi placées en garde-à-vue pour subordination de témoin et complicité de viol, mais qu'ils produisent aussi des déclarations incroyables du chanteur qui a aussi fait de sa fille, une complice.

La mère de Roxanne était en effet au courant de la relation entre le chanteur et sa fille et y aurait même joué un rôle actif comme le révèle le journal.

"Mère et fille ont même partagé une chambre jumelle à celle de l’artiste lors d’une nuit intime à l’hôtel à Limoges."

Celle d'Emeline avait aussi connaissance de la relation entre sa fille et l'interprète de "Djemila des Lilas", fan du chanteur elle-même, elle l'aurait plusieurs fois accompagné à des rendez-vous où sa fille et le chanteur avaient des relations sexuelles. Elle a même admis avoir elle-aussi eu un rapport sexuel avec Jean-Luc Lahaye et aurait filmé les ébats de sa fille avec la star des années 80. Et pourtant, lors de sa déposition, Emeline a décrit sa relation avec le chanteur comme "toxique" et "se résumant à des actes sexuels ultra-violents dont le seul but serait d’assouvir les désirs pervers et sadomasochistes de Jean-Luc Lahaye" comme l'écrit Le Parisien.

La fille de Jean-Luc Lahaye également complice ?

Mais ce n'est pas tout, l'enquête du Parisien montre que la fille du chanteur, Margaux, a participé elle-aussi au "système" en essayant d'empêcher les deux jeunes filles de témoigner ou en faisant pression sur elle. Dans les colonnes du quotidien, on peut lire :

"La fille aînée du chanteur lui aurait dicté les réponses qu’elle devait donner à la police. Celle-ci lui aurait également intimé l’ordre d’installer une application de messagerie sécurisée pour parler à son père. Elle serait même allée jusqu’à organiser une rencontre au bois de Boulogne dans le but de lui mettre un coup de pression avant le procès."

Déplorant avoir été "manipulée et instrumentalisée" par son père, elle aurait "reconnu avoir pris contact avec [elle] pour l’orienter dans ses déclarations à la police mais sous la pression de son père" et avoir été elle-même victime de ses violences.

Confronté à tous ses faits, Jean-Luc Lahaye aurait tenu ce discours :

"Tout ce qu’elle raconte par le menu est fantaisiste. Je conteste cette violence, ces déchirements, ces pleurs […] C’est vrai que nous avons eu un rapport sexuel. Pour moi, il était assez commun. Je ne l’ai jamais vue pleurer ni même trembler [...] Ce qui est ennuyeux avec la moralité, c’est que c’est toujours celle des autres (...) Je pense que nous avons tous une moralité propre avec ses variations, c’est une partition avec ses notes. Il y a des notes qui s’accordent très bien avec d’autres et il y a des dissonances."

L'enquête est loin d'être terminée mais on voit mal comment la star déchue pourrait s'en sortir...