Mylène Farmer : les coulisses de son documentaire dévoilées !

Mylène Farmer : les coulisses de son documentaire dévoilées !
Capture d'écran Youtube

Mathieu Spadaro, le réalisateur, s'est confié sur le tournage de ce film évènement.

Cette rentrée 2020 signe le grand retour de Mylène Farmer, et si la chanteuse est revenue en musique avec son single "L'âme dans l'eau", elle est aussi l'objet d'un documentaire exclusif "L'Ultime création", qui dévoile les coulisses de ses concerts données en juin 2019 à La Défense. Un film réalisé par Mathieu Spadaro, qui a déjà mis en image "Désobéissance".

Pour Allociné, il s'est confié sur les conditions de ce tournage exceptionnel durant lequel l'homme a pu côtoyer l'artiste "pendant deux mois et demi tous les jours". L'occasion pour le cinéaste de découvrir la femme, derrière la chanteuse : "C'est une femme fascinante et touchante, parce qu'il y a des moments où ça fuse, où ça va très très vite, d'autres où elle est pleine de douceur. Je me suis dit que je n'avais jamais vu quelqu'un comme ça et qu'il fallait absolument raconter une histoire qui lui ressemble, qui soit authentique".  

Pour "L'Ultime création", l'interprète de "Libertine" a laissé une pleine liberté au réalisateur : "Elle m'a laissé carte blanche, sa commande c'était de faire le film que j'avais envie de voir. Du coup, elle m'a laissé du temps pour le montage, et on l'a regardé ensemble à la fin pour qu'elle me fasse ses retours et qu'elle pose sa voix-off. J'avais laissé de la place pour ça, elle m'a fait la surprise de ses textes", confesse-t-il.

Une collaboration qui n'aurait pas été possible sans confiance puisque Mathieu Spadaro a voulu offrir un contenu sincère qui dévoile véritablement Mylène Farmer : "Elle avait confiance en moi. Elle avait envie d'aller au bout de ce projet sans faire les choses à moitié donc la question de mettre un micro par exemple est arrivée assez vite. On s'est apprivoisé. Elle me laissait la filmer un peu plus chaque jour, un peu plus longtemps. Puis elle a mis le micro et on a tout de suite eu des sonores intéressants. Et quand elle avait besoin d'intimité, elle m'invitait gentiment à aller voir ailleurs, en me disant : "T'en as pas marre de me filmer ? Va donc prendre un café !" , raconte-t-il. 

Héloïse Vers