Amel Bent se confie sur son premier rôle dans "Les sandales blanches"

Amel Bent se confie sur son premier rôle dans "Les sandales blanches"

Un rôle qui lui a demandé un gros travail.

Amel Bent a fait ses débuts de comédienne hier soir dans un téléfilm diffusé sur France 2, "Les sandales blanches", dans lequel elle joue la chanteuse lyrique Malika Bellaribi. Une nouveauté pour la chanteuse qui s'est durement préparée pour ce rôle exigeant comme elle l'explique à une interview donnée à TV Mag.

Car ce n'est pas parce qu'Amel Bent est une chanteuse reconnue et renommée que cela en fait une bonne actrice. Au contraire, cela peut créer des problèmes. Alors Amel Bent a pris des cours de comédie pour rentrer dans la peau de Malika Bellaribi, non sans difficultés parfois, mais réussie grâce à une coach devenue aussi une thérapeute.

"Il n'y a aucun point commun entre être chanteur et être comédien, si ce n'est pour les personnes très excentriques, exubérantes comme moi, qui parlent fort et en font des caisses, une manière de dissimuler leurs sentiments, leur fragilité. Cette coach l'a compris tout de suite. Elle m'a dit : "Comme tu te caches derrière tes chansons, tu vas te cacher derrière tes rôles. Tu peux être toi, car on ne te jugera jamais comme telle, c'est ta prestation qu'on jugera". J'ai appris à tomber l'armure."

Un gros travail qu'Amel Bent a fait avec sérieux et discipline.

"J'avais tout à assimiler ! Être chanteuse a plus été un inconvénient qu'un avantage pour jouer une mezzo-soprano. Quelqu'un qui n'a jamais été sur scène construit le personnage. Moi je fais des concerts depuis des années et il m'a fallu détruire le temps du film ce qui est quasiment un mode de vie, une façon d'être. Je devais avoir une autre posture, plus digne, tenir mes mains autrement pour chanter du lyrique [...] pour coller à la voix de Malika."

Même s'il a déjà fait des doublages de personnages de dessins animés ou qu'elle avait fait quelques apparitions, c'est la première fois qu'Amel Bent tient le rôle-titre d'un projet aussi important. Une pression qui ne l'a pas inhibé même si elle li a fait un peu peur...

"Je savais que, si j'acceptais de jouer un premier rôle dans un film, ça me coûterait beaucoup en travail, en temps, en énergie pour être à la hauteur de la confiance que l'on m'accordait. Mais j'ai été bouleversée par l'histoire de Malika Bellaribi, enfant des bidonvilles dans les années 60, rescapée d'un grave accident et devenue chanteuse lyrique. C'est une guerrière, une combattante, tout ce à quoi j'aspire en tant que femme."