Juliette Armanet : comment sa carrière l'a libérée !

Juliette Armanet : comment sa carrière l'a libérée !

"J'étais bourrée de complexes"

Et si la vie d'artiste permettait de surmonter ses complexes ? Ce n'est pas Juliette Armanet qui dira le contraire. La chanteuse de 37 ans qui en est à son deuxième album, l'incandescent "Brûler le feu" déjà écoulé à plus de 47 000 exemplaires depuis sa sortie le 19 novembre dernier, fait la couverture du tout nouveau numéro du magazine ELLE.

Et en images comme en entretien, elle n'hésite pas à se révéler. Celle qui a commencé loin des projecteurs et des paillettes en tant que journaliste revient notamment sur son obsession de l'image

"Quand j'ai commencé, je m'habillais en noir des pieds à la tête parce que j'étais bourrée de complexes. Et je voulais que ma musique passe avant mon look. Mais grâce à la tournée de mon premier album et à la confiance qu'elle m'a donnée, je suis maintenant beaucoup plus apte à jouer avec mon corps, à montrer des bouts de peau"

Loin de la jeune fille réservée qu'elle était, Juliette Armanet qui se souvient d'avoir été "la moche, la copine de la star du collège" s'est aujourd'hui affranchie de ses vieux démons :  

"Là, je me dis, bon, je fais 1m58, je n'ai pas beaucoup de poitrine, j'ai des épaules larges, un visage pas hyper symétrique, mais voilà, ce corps peut avoir de la sensualité. Ce deuxième disque raconte tout autant cette libération du corps que mon chemin en tant que musicienne. Si ça continue, je ne sais pas où ça va nous mener, à poil sur l'île du Levant ?"

Une libération jouissive, boostée par sa carrière musicale mais aussi par l'expérience de la maternité et un contexte favorable

"Le fait d'avoir eu un enfant m'a aussi réconciliée avec mon corps, même si j'ai pris 24 kilos. Partir en tournée pendant huit mois, enceinte, m'a permis de conjuguer mon envie de carrière et ma vie intime. La trentaine est un bel âge, je me sens mieux qu'à vingt ans. Le climat d'émancipation féminine, de dialogue, le fait que la représentation des corps soit plus diversifiée, qu'on ne se contente pas de montrer le corps de Claudia Schiffer dans les magazines m'a aussi aidée à me libérer." 

C'est un beau succès personnel pour la chanteuse, qui se dit "fière de ce disque car il m'a aidée à guérir de plein de choses qui étaient vacillantes, dangereuses. Je ne m'excuse plus d'avoir des envies de démesure." Une métamorphose intime et artistique qui lui va si bien !