Amel Bent est enceinte !

Amel Bent est enceinte !

Elle porte aussi un message fort !

Les rumeurs allaient bon train depuis un certain temps sur une possible nouvelle grossesse d'Amel Bent. La chanteuse a finalement confirmé qu'elle était bel et bien enceinte de son troisième enfant dans l'émission "7 à 8" sur TF1. Comme toutes mamans un petit peu superstitieuse, elle a tenu à attendre la fin des trois premiers où tout est encore possible pour officialiser l'annonce, sourire aux lèvres et ventre rond.

"Ça y est, je viens de passer le premier trimestre, et j'ai normalement un bébé qui va naître dans quelques mois. J'ai vécu les trois premiers mois en apnée, en faisant beaucoup trop de prises de sang. (...) Chaque petit changement, chaque petite douleur c'est... 'Est-ce que le coeur bat toujours ?', 'Est-ce que ça va, c'est bien accroché ?', 'Est-ce que je ne vais pas vivre ce que j'ai vécu avant ?'"

Car si la jurée de "The Voice" a attendu avant de rendre publique cette bonne nouvelle, c'est parce qu'elle a eu le malheur de vivre une fausse couche quelque temps auparavant et qu'elle ne voulait pas revivre cet événement qui l'a profondément marqué.

"Très vite, je commence à ressentir aussi dans les jours qui suivent, d'autres sensations que je connais moins... Ça commence par des crampes au niveau du ventre. En fin de compte c'est la désillusion, puisque quand j'arrive chez le médecin et qu'on fait l'échographie, il me dit effectivement que je suis en train de perdre le bébé que j'attendais. C'est un choc parce que, mine de rien, à partir du moment où on a fait un test de grossesse et qu'il s'avère être positif, on est enceinte. (...) Quand on vous dit : 'Vous êtes enceinte mais vous n'aurez pas d'enfant', c'est dévastateur !"

D'ailleurs, dans les minutes et les heures qui ont suivi cette annonce, Amel Bent a reçu d'innombrables témoignages de sympathie mais si la chanteuse a choisi d'évoquer ce douloureux souvenir c'est aussi pour les autres femmes dans le même cas, afin de leur prouver qu'elles ne sont pas seules.

"Si les félicitations me vont droit au coeur, ce sont surtout les partages de vos expériences qui me bouleversent. Mettre ma pudeur de côté pour me raconter, c'est prendre la parole avec fierté au nom de toutes les femmes, car une femme sur quatre a traversé ou traversera cette terrible épreuve. Continuons de libérer la parole pour que ces tabous n'en soient plus. Ce sont des épreuves douloureuses que les codes de notre société nous obligent à passer sous silence. J'ai une pensée pour toutes mes soeurs endeuillées, esseulées, incomprises, livrées à toutes les angoisses, douleurs, doutes, culpabilités ou questionnements. Soyons fortes, soyons solidaires et n'ayons pas peur de faire bouger les choses pour nos générations futures..."