Indochine : Le groupe a refusé de faire la première partie des Stones !

Indochine : Le groupe a refusé de faire la première partie des Stones !
Instagram Indochine

Selon Nicolas Sirkis, le prix des places du groupe de rock anglais était exorbitant !

Les valeurs de l'interprète de "Nos célébrations", n'ont pas changé. Depuis 40 ans, Nicolas Sirkis place le partage et la musique avant les bénéfices. C'est pour cette raison qu'Indochine a refusée, en 2006 de faire la première partie des Rolling Stones. Nicolas Sirkis est revenu sur cet épisode dans l'émission "C à vous" sur France 5 : "Je ne concevais pas le prix des places, je ne voulais pas participer à ça"  a-t-il expliqué.

Il faisait référence au prix onéreux des billets pour le concert du groupe anglais. Certaines places pouvaient monter jusqu'à 500 euros ! Une aberration pour le leader du groupe de rock français qui s'est toujours arrangé pour que le coût des billets de ses spectacles n'excède pas les 80 euros. Il a par ailleurs ajouté : "Je trouve qu’au-delà, c’est de l’abus, c’est pour gagner de l’argent".

Cet évènement reste un crève-cœur pour Nicolas Sirkis, qui admire les mythiques rockers anglo-saxons : "C'est un groupe que je vénère, je crois que la première chanson que j’avais écoutée quand j’avais treize ans c’était 'Brown Sugar'…" et même s'il exprime quelques regrets, il reste intransigeant concernant les valeurs qui l'animent : "Nous, le but d’Indochine, ça n’a jamais été de s’enrichir. Donc là pour les Stones, ouais, je regrette un petit peu, mais bon voilà, je peux pas…" confesse-t-il à Anne-Elisabeth Lemoine. Il précise néanmoins, avec humour, qu'il reste prêt à assurer la première partie de ces idoles, si ceux-ci prévoit d'offrir à leur public une représentation gratuite !

                                                                                                                                                                                                                                                                     Héloïse Vers.