Pierre Bachelet, "Les corons" : Retour sur l’histoire d’une chanson culte !

Pierre Bachelet, "Les corons" : Retour sur l’histoire d’une chanson culte !

"Au Nord, c'étaient les corons. La terre c'était le charbon. Le ciel c'était l'horizon. Les hommes des mineurs de fond". Du Nord au Sud, en passant par l’Ouest ou l’Est de l’hexagone, les paroles de ce morceau de Pierre Bachelet résonnent toujours en nous. Retour sur l’histoire d’un titre mythique de la chanson Française.

Nous pourrions croire que Pierre Bachelet a grandit près des terrils du Nord tant le texte des « Corons » est bien écrit. Pourtant, le chanteur est né à Suresnes dans les Hauts-de-Seine. Il a ensuite vécu une partie de son enfance à Calais, la ville d'origine de son père.

 

La famille Bachelet avait cependant des cousins qui vivaient près de Lens mais pas de mineur dans la famille. "Cette chanson-là est pleine de sincérité. C’est le reflet même de la vie de cette époque. Les gens de la mine avaient bien du mal à vivre. J'ai vu comment ils sont morts. Voilà ce que rappelle cette chanson...", confiait Pierre Bachelet.

 

La chanson a été écrite par le parolier Jean-Pierre Lang. Pierre Bachelet a, de son côté, composé la musique. "Au départ, ça été une envie de faire une chanson sur le nord. Ça fait longtemps que j'en avais envie. Mais cette chanson, c'est aussi une chanson sur l'enfance, l'amour...", déclarait à sa sortie le chanteur qui tenait à ce que cette chanson ne soit pas seulement "nordiste".

 

La dernière épouse du chanteur confiait "Pour Pierre, c’est une chanson sur l’enfance, sur les valeurs que les anciens nous laissent. Il disait qu’on pouvait tous s’y retrouver car on a tous notre terril : pour certains c’est une prairie, pour d’autres la montagne, la mer... ".

 

Pierre Bachelet sort son 3ème album en juin 1982. Au dernier moment, juste avant sa sortie, l’interprète du titre décide de rajouter une chanson en hommage aux mineurs, aux corons... L’entourage de l’artiste s’oppose à cette décision. Le titre est trop triste. Sa maison de disques est sceptique mais Pierre Bachelet persiste.

 

A l’époque, Patrick Sébastien, ami de l’artiste, ne croyait pas en ce titre : "T'es un grand malade. Tu ne vas pas leur faire chanter les mineurs en plein été ! La tristesse des corons..." déclarait-il à Pierre Bachelet.

 

Pourtant, le titre va émouvoir la France entière. Cette chanson à laquelle personne ne croyait va toucher les Français. En effet, le 45 tours atteindra la 2ème place du hit-parade avec plus de 1,2 millions d'exemplaires vendus.

 

 



1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur M Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios