La vie de Christian Quesada devait être adaptée au cinéma !

La vie de Christian Quesada devait être adaptée au cinéma !

L’ancien champion des « 12 coups de midi » a été mis en examen et écroué le 27 mars pour "corruption de mineur" et "détention et diffusion d'images pédopornographiques".


Entre 2016 et 2017, Christian Quesada avait marqué les téléspectateurs grâce à ses 200 participations dans les « 12 coups de midi ». Chaque jour, le natif de l'Ain avait été à l'antenne pendant six mois et avait gagné plus de 800.000 euros (dont une partie en cadeaux) !

 

Après sa victoire dans le jeu culte de TF1, la vie de Christian Quesada a littéralement changé. Il a donc décidé de publier une autobiographie en 2017 pour raconter son incroyable parcours.

 

Mais sa vie devait être aussi adaptée sur grand écran, selon plusieurs interviews données par l'intéressé à la presse. Celui surnommé « le professeur » dans le jeu de TF1 avait aussi été candidat dans « Des chiffres et des lettres ».

 

Mais le projet semble confus. En effet, mercredi 27 mars, Christian Quesada a été mis en examen et écroué pour "corruption de mineur" et "détention et diffusion d'images pédopornographiques". Il avait été placé en garde à vue lundi, a reconnu les faits. Il a été placé en détention provisoire à l'issue de sa mise en examen.

 

"Des centaines d'images et vidéos compromettantes de mineurs et d'enfants subissant des viols et agressions sexuelles, qu'il échangeait avec d'autres internautes, ont été retrouvées sur ses ordinateurs", a déclaré le procureur de la République de Bourg-en-Bresse.

 

"Il se rend compte de gravité des faits mais explique avoir seulement consulté ces images et n'avoir jamais commis d'agression sexuelle", précise le procureur de la République.

 

Les enquêteurs ont ciblé Christian Quesada après la plainte d'une adolescente qui expliquait avoir échangé sur les réseaux sociaux avec une personne se faisant passer pour un mineur. "Il lui demandait de se dévêtir, de lui envoyer des photos dénudées et lui a fait des propositions ouvertement sexuelles", ajoute le magistrat.