Les confessions de Coeur de Pirate sur son "crash monumental"

Les confessions de Coeur de Pirate sur son "crash monumental"

Problèmes d'alcool, pression de la scène, déprime...

Pour ses 10 ans de carrière, Coeur de Pirate, de son nom Béatrice Martin, sort un nouvel album intitulé "En cas de tempête, ce jardin sera fermé". Dans une interview pour Pure Charts, la chanteuse de 28 ans est revenue sur ses difficultés de gestion de sa célébrité soudaine: "J'étais trop partout, je ne m'en rendais pas compte. Je me suis un peu brûlée... Je crois que j'en ai trop fait, mais quand tu démarres, c'est normal, tu as envie de tout faire. On ne pense pas souvent à dire aux jeunes artistes qu'il faut planifier et se ménager". 

Elle a confié son envie d'arrêter plusieurs fois sa carrière musicale à cause du "modèle de la tournée": "Tout dépend d'une seule personne, et de sa santé. J'avais 250 concerts en un an, sur trois à quatre continents. Parfois, dans des pays où je suis moins connue, tu le fais dans des conditions différentes, plus roots, dans un van, avec beaucoup de route".

L'auteure-compositrice de Comme des enfants a confié la pression subie: "J'ai fait un genre de crash monumental. Tu fais des concerts, tu es à fond et quand ça s'arrête tu retombes dans la solitude. Ce n'est pas bon pour ton état psychologique et physique. Je fais de l'asthme, et j'ai fait des pneumonies à répétition. Je crachais du sang. Je l'expliquais en concert d'ailleurs. Mais tu n'as pas le choix. Il y a le public, et si tu ne le fais pas, il y a des gens qui ne travaillent pas, les musiciens, et il y a les assurances...". 

Après des soucis de déprime, l'artiste de Pour un infidèle a divulgé ses problèmes d'alcoolémie et sa réussite pour sortir de cette descente aux enfers: "J'ai commencé à boire beaucoup et j'ai arrêté d'écrire pendant plusieurs mois. Je ne m'en suis pas rendue compte tout de suite, et j'ai réalisé quelques mois plus tard. Si je n'écris plus c'est qu'il y a un problème (...) J'ai tout arrêté, j'ai arrêté de boire, de sortir, de voir des gens. Ça suffit ! Dès que j'ai arrêté de boire, toutes les émotions sont revenues. Et là j'ai pu adresser tous mes problèmes. Et il y en avait pas mal".