Confessions d'Audrey Fleurot sur sa dépression après son accouchement

Confessions d'Audrey Fleurot sur sa dépression après son accouchement

"J'ai fait ce qu'on appelle un gros baby blues"


Au casting de La fête des mères, en salle aujourd'hui, Audrey Fleurot s'est livrée dans une interview au Huffington Post sur sa vie familiale et en particulier sur la naissance de son garçon, le 19 novembre 2015. La jeune femme de 40 ans raconte sa grossesse dans un contexte perturbant puisqu'elle était entrain de tourner deux films au même moment. Elle évoque notamment sa dépression post-partum, un syndrome dépressif enclenché après l'accouchement touchant principalement les femmes: "Il se trouve que moi, après avoir énormément désiré mon fils, j'ai fait ce qu'on appelle un gros baby blues. Neuf mois, c'est le temps que ça prend pour se faire à l'idée. Et comme je n'ai pas eu le temps d'en profiter, je pense que ça m'a pris les neuf mois qui ont suivi". 

À la naissance de son petit Lou, l'actrice de Intouchables a été prise de culpabilité de ne pas ressentir le fameux lien "mère-enfant": "On nous donne l'impres­sion qu'une fois que vous accou­chez, un lien immé­diat se construit. Mais pas du tout. Vous êtes face à un élément étran­ger que vous allez devoir appri­voi­ser autant qu'il doit vous appri­voi­ser, vous. Je me disais que j'avais fait l'erreur de ma vie, que je n'allais pas y arriver. Soudain, la vie de cette personne est complètement entre vos mains. C'est terriblement angoissant". 

Elle a ensuite appris que cette grosse baisse de moral était la conséquence d'une "chute hormonale": "Si on m'avait dit plus tôt que ce n'était pas de ma faute, que c'était un coup des hormones, que je n'y pouvais rien et qu'il fallait que je prenne un traitement pour me recadrer, j'aurais perdu moins de temps". La comédienne de Sous les jupes des filles a alors suivi un traitemenr hormonal et a très rapidement retrouvé son sourire et sa joie de vivre.