Faustine Bollaert se livre sur le drame de sa vie

Faustine Bollaert se livre sur le drame de sa vie

"Je sens qu'il s'est passé quelque chose de dramatique"

La jeune journaliste de 39 ans s'est livrée dans les colonnes de Paris Match et a abordé, douloureusement, un drame qui a marqué sa vie. L'animatrice de Ça commence aujourd'hui a perdu sa meilleure amie lorsqu'elle avait 8 ans, un moment la perturbant profondément. Scolarisée dans une école primaire parisienne, Faustine Bollaert s'était liée d'amitié avec une Alexandra, qu'elle a tout de suite considéré comme une très grande amie. 

Cependant, un matin, la jeune fille n'a pas vu son amie dans sa classe: " En retrou­vant ce jour-là les bancs de l’école primaire, (...) je suis surprise : Alexan­dra, ma meilleure copine n’est pas là. (...) Elle est peut-être clouée au lit à cause d’une grippeUne respon­sable de l’éta­blis­se­ment fait irrup­tion, le visage grave. Je dois quit­ter la classe, d’où j’aperçois, au bout d’un inter­mi­nable couloir, le père Escu­dier. (...) Dans la cour il me lâche, en prenant un maxi­mum de précau­tions : 'Alexan­dra a eu un acci­dent' ". Elle raconte ensuite dans le magazine, qu'elle a très bien été entourée par ses proches: "Tout le monde est aux petits soins. Ces attentions, aussi insignifiantes soient-elles, me reconstruisent peu à peu, même si les jours suivants sont marqués par le traumatisme de sa mort : solitude, pleurs, cauchemars". 

Marquée encore par cette tragique disparition, l'ancienne animatrice radio se confie sur sa rencontre avec la soeur de sa meilleure amie défunte: "La soeur d'Alexandra, qui n'était pas née au moment du décès, a récemment pris contact avec moi. Nous avons échangé des photos, des souvenirs ; elle m'a expliqué les circonstances de sa disparition. C'est important pour moi, à l'aube de la quarantaine, de reconstruire toutes les pièces du puzzle". Pour avancer psychologiquement, Faustine Bollaert et son mari ont choisi le père Escudier, celui qui avait annoncé le décés d'Alexandra, comme maitre de cérémonie de leur mariage.

Trente ans après, la jeune femme "n'a pas oublié mais a refermé une cicatrice".