Un candidat de la saison annulée de Koh Lanta témoigne

Un candidat de la saison annulée de Koh Lanta témoigne

« J’ai rapidement vu que certains n’étaient pas là que pour le jeu »

La saison de Koh Lanta qui était en tournage a été annulée vendredi dernier par la société de production ALP. En cause, une accusation d’agression sexuelle de Candide Renard, une candidate, envers un autre concurrent, Eddy.

Ce matin, le site Var Matin a livré le témoignage d’un candidat qui a participé à cette saison annulée. Le concurrent décrit une ambiance qui n’était pas au beau fixe : « J'ai rapidement vu que certains n'étaient pas là que pour le jeu, la compétition, le sport et l'esprit de l'émission. Entre concours de muscles, gamineries et simagrées, je trouvais cela insupportable. Le lendemain, on a constitué les équipes. La mienne, les jaunes, était équilibrée. Dans la rouge, il y avait beaucoup de sportifs. La bleu (Ndlr: dans laquelle se trouvait Candide Renard et Eddy), on aurait plutôt dit un épisode des Anges de la réalité. »

Au matin du cinquième jour, lorsque l’incident est révélé à la presse, la production a débarqué sur le camp des jaunes : « Ils nous ont expliqué qu'on avait mal compris et qu'on pouvait vaquer à nos occupations, l'épreuve serait le lendemain. Mais le lendemain, quand ils nous ont expliqué que la journée serait libre et qu'ils sont repartis avec les caméras, -"tournage suspendu"-, alors oui, on s'est inquiété. Nous avons eu peur qu'il y ait un blessé grave et qu'on soit contraint d'attendre quelqu'un qui viendrait de Paris pour le remplacer. »

Le candidat a rapidement été mis au parfum : « On est venu nous annoncer qu'il y avait eu un problème entre deux candidats. L'un avait atteint à l'intégrité physique de l'autre avec différents degrés de responsabilité. Ils ont dit que cela ne correspondait pas à l'esprit de l'aventure et que le tournage était stoppé. »

Pour le concurrent, qui est alors rapatrié en France, la colère est présente : « Ils ont tué mon rêve. J'étais bien. Je savais que j'allais gagner car cette aventure était taillée pour moi. Je suis en colère. Je vais tout faire pour retourner dans le jeu lorsque cela reprendra. J'ai peu de chances car l'année de la mort de Gérald Babin, en 2013, on avait dit la même chose aux candidats et aucun n'a été repris. Mais ce n'est pas grave. Ils m'ont dit que notre candidature serait examinée avec un grand soin. J'y crois."

Le compétiteur salue le comportement de Denis Brogniart qui a eu un mot pour chaque aventurier.