Découvrez l’interview de Laeticia Hallyday

Découvrez l’interview de Laeticia Hallyday

« On me vole mon deuil. On me roue de coups »

Laeticia a accordé une longue interview au journal Le Point, aujourd’hui en kiosques. Elle revient sur l’affaire testamentaire et sur sa relation avec Laura et David.

« On me vole mon deuil. On me roue de coups », déclare la veuve de Johnny Hallyday, visiblement touchée par toute la polémique qui l’entoure. « On nous assigne, mes filles et moi, en précisant bien que nos enfants sont des +enfants adoptées+. C'est d'une violence ! »

Pour Laeticia, le comportement David et Laura est incompréhensible : « Mon mari n'est plus là pour dire sa vérité. Auraient-ils osé faire cela du vivant de leur père ? » Selon elle, ce dernier « estimait qu'il avait fait des donations de son vivant et que ça les protégeait. David a construit sa vie, il a plus de 50 ans, il a fait un beau mariage, c'est un artiste reconnu. Pour Laura, de la même façon, il l'a aidée quand elle en a eu besoin. Pour lui, ils étaient sortis d'affaire. » C’est pour cela qu’auraient rien reçu en héritage.

Leur comportement a fortement surpris la mère de Jade et Joy : « Laura et David n'ont pas voulu descendre les Champs-Elysées avec moi, ils n'ont pas voulu fermer le cercueil non plus, j'ai trouvé ça étrange. (…) Après qu'ils ont appris que leur père était malade, David a attendu 6 mois pour venir et Laura 4 mois. »

Il faut dire aussi que Johnny lui-même voulait écarter sa famille pendant sa maladie : « C’est lui qui ne voulait plus voir défiler toute la famille (…) ça le renvoyait à l’idée qu’il allait mourir. (…) Il criait : ‘Mais ça veut dire quoi ? Que je vais crever ? Non, je ne vais pas crever, tu m’entends ! (…) Dis-leur de partir !’ »

Laeticia, elle, se dit prête à mettre ses rancœurs de côté : « Je les attends à bras ouverts. On est une famille, je serai un jour prête à pardonner mais il faut se fixer une limite. On me vole mon deuil, on me roue de coups. »

Ce qu’elle ne pardonne pas, par contre, c’est l’acharnement médiatique dont elle est victime : « Mon homme n'étant plus là pour répliquer, on m'accable, on me fait passer pour celle que je ne suis pas. »

Concernant son père, André Boudou, elle assure que « les liens se sont distendus depuis des années. » Elle répond à ses détracteurs qu’il « n'y a pas de clan Boudou! C'est un fantasme monté de toutes pièces. »

Enfin, elle revient sur le trust dont elle est bénéficiaire, avec ses filles. Elle assure : « le patrimoine doit être préservé et je ne décide de rien (…) Ce que mon mari ne voulait pas, c'est qu'on discute de ses consignes et de ses choix. » Son album posthume, selon elle, aurait été entièrement approuvé par le rockeur. David et Laura « essaient de dire qu’il n'est pas terminé. De quel droit ? Chacun sait désormais que Johnny a, de son vivant, approuvé chacune des chansons. Il a autorisé leur diffusion par la maison de disques. David et Laura ont écouté la plupart d'entre elles. Après, on peut leur refaire écouter à la maison, en famille, évidemment. Mais hors caméras et hors avocats. »

Demain, l’affaire testamentaire de Johnny Hallyday va avancer d’un cran. Le tribunal de Nanterre va rendre sa décision sur le gel des biens immobiliers et des droits artistiques de Johnny Hallyday, ainsi que sur le droit de regard sur son ultime album, réclamés par les deux aînés du chanteur. Le règlement sur le fond de sa succession interviendra bien plus tard. David Hallyday et Laura Smet contestent le testament californien de leur père qui les déshérite.



En ce moment sur M Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios