Les détails du « trust » de Johnny Hallyday dévoilés

Les détails du « trust » de Johnny Hallyday dévoilés

Qui gère réellement son héritage ?

Le quotidien Libération a dévoilé ce matin les détails sur le « trust » qui détient l'héritage de Johnny Hallyday, « trust » appelé JPS (pour Jean-Philippe Smet).  On y apprend qu’il a été constitué en Californie par le chanteur en juillet 2014. C’est-à-dire trois ans et demi avant sa mort.

Cette entité de droit californien récupère « tout ce qu'il possède, à l'exception notable des biens immobiliers situés en France. » Il doit permettre à Laeticia de maintenir un niveau de ressources « conforme au niveau de vie auquel [Johnny Hallyday] et Laeticia ont été habitués durant leur vie commune », quitte à entamer le patrimoine. L’éducation de Jade et Joy est elle aussi prise en charge par le « trust ».

Selon Libération : « Les choses sérieuses ont vraiment commencé avec la désignation d’un nouveau trustee en lieu et place du chanteur décédé. Là encore, les statuts sont clairs : Tout trustee aura le droit de désigner un ou plusieurs trustees, qu’il s’agisse d’une personne physique ou morale, afin d’intervenir à ses côtés en qualité de co-trustee ou de lui succéder en tant que trustee. » On sait aujourd’hui, grâce à l’avocat de la veuve, qu’un co-trustee a été désignée. On ne sait pas exactement de qui il s’agit, mais c’est « une des plus importantes banques américaines dont la légitimité et l’indépendance sont incontestables. »

Si Laeticia venait à disparaître, l’ensemble reviendrait aux deux filles adoptées par le couple, Jade et Joy, et le cas échéant aux enfants de ces dernières.

Concernant la place de Laura et David, le « trust » est conforme au testament de Johnny Hallyday. Ses deux aînés, « à qui il a fait des donations par le passé », n’ont aucun droit sur l’héritage du Rockeur.

L'avocat de Laeticia Hallyday, Ardavan Amir-Aslani, avait affirmé à Paris Match qu'aucun membre de la famille de la veuve n'avait de rôle dans le « trust ».  

Ce « trust » est au centre de l'audience prévue demain devant le tribunal de grande instance de Nanterre.