TPMP : Jean-Michel Maire entendu par la police

TPMP : Jean-Michel Maire entendu par la police

Le bisou forcé n’est pas passé...


Le 14 octobre 2016, sur le plateau de TPMP, Jean-Michel Maire avait embrassé la poitrine de Soraya Riff, sans son consentement. La jeune femme a porté plainte en 2018 et affirme être encore victime  de critiques sur les réseaux sociaux notamment, suite à cette séquence.

C’est donc hier, que le chroniqueur de Cyril Hanouna a été entendu par la police. Jean-Michel Maire ne s’est pas encore exprimé suite à cet « entretien ».

Ce qui est certain, c’est que la séquence avait entraîné de vives critiques qui avait conduit Jean-Michel Maire à présenter ses excuses à la jeune femme dès le 17 octobre. Il avait ainsi expliqué, les larmes aux yeux : « C'est vrai que ça m'a blessé... surtout la violence des mots. Mes proches savent que je crois respecter les femmes autant que je peux. Que je suis un gros lourd, ça je l'avoue aisément. Parfois je dépasse les bornes dans cette lourdeur et ça peut devenir un geste déplacé. Si ce geste a été déplacé comme j'ai cru le comprendre, je m'en excuse. Je comprends très bien que des gens aient pu être choqués par ce geste. Sur le moment, c'est vrai que dans l'emballement du show, je n'ai pas saisi la portée de la chose. Après, le terme d'agression m'a énormément choqué ».

Soraya Riffi a tout de même révélé à Slate que le chroniqueur l’avait également appelé au lendemain de ce bisou : « Il m'a dit qu'il avait plein de problème depuis, dans sa famille et dans son travail, que sa fille ne voulait pas retourner à l'école, de peur qu'on traite son père de pervers. Je lui ai dit que je porterai pas plainte contre lui, que je ne voulais pas lui prendre de l'argent ni briser sa carrière. Il m'a dit qu'il ne m'appelait pas pour ça, il voulait juste savoir comment j'allais ».