Touche pas à mon poste : le Conseil d'Etat confirme la sanction du CSA contre C8

Touche pas à mon poste : le Conseil d'Etat confirme la sanction du CSA contre C8

Quand Jean-Michel Maire embrassait la poitrine d’une danseuse


En 2016, Jean-Michel Maire avait embrassé une jeune danseuse, prénommée Soraya Riffi, sur le sein sans son accord (cf. vidéo ci-dessous). Quelques semaines plus tard, après avoir étudié les images, le CSA avait mis en demeure la chaîne.

Le CSA avait annoncé : « la figurante avait nettement refusé de se faire embrasser à deux reprises. Malgré ce refus réitéré, le chroniqueur l'a embrassée, par surprise, sur la poitrine. La séquence a été ponctuée de commentaires, notamment de la part de l'animateur, relatifs au physique de la figurante (...). C8 ne conteste pas le caractère déplacé de la séquence, mais met en avant le caractère humoristique de l'émission. Toutefois, les chaînes sont tenues de maîtriser en permanence leur antenne (...). Le caractère humoristique du programme n'était pas de nature à justifier une séquence qui ne pouvait que banaliser un comportement consistant à embrasser une femme contre sa volonté manifeste. »

Une décision qu'avait choisi de contester C8 face au Conseil d'Etat. Ce dernier a rejeté hier le recours en annulation de C8.