Benjamin Castaldi dénonce la manipulation dans la télé-réalité

Benjamin Castaldi dénonce la manipulation dans la télé-réalité

« Des candidats sont favorisés »

Qu’est-ce qui caractérise le plus les émissions de télé-réalité ? Peut-être les rebondissements scénaristiques à répétition. Ceux-ci, légions, sont à la télé-réalité ce que Cyril Hanouna est à C8, une récurrence indispensable et indissociable. Or, la télé-réalité se définit comme étant « réalité », c’est-à-dire sans scénario préétablis. Pourtant, Benjamin Castaldi a démenti hier dans TPMP cette conception de la télé.

 

Selon l’animateur de Loft Story et de Secret Story dans les années 2000, des scénarii sont mis en place par les producteurs afin de tromper les téléspectateurs et faire de l’audience. Ainsi, les premiers sauvent de temps à autre de l’élimination un candidat jugé « utile » à l’audience.

 

Benjamin Castalidi donne ainsi un exemple. Dans Loft Story 2, une candidate dont l’animateur ne souhaite pas dévoiler l’identité, a été repêchée. Afin d’éviter son élimination, les producteurs de l’émission ont fait interrompre les votes à 21h15, moment où la candidate était passée devant son concurrent. Valérie Bénaïm et Gilles Verdez confirment que nombre d’émissions sont ainsi scénarisées, le but final étant de fidéliser les téléspectateurs avec des rebondissements successifs.

 

Voici une partie de ce débat.