La descente aux enfers de Muriel Robin

La descente aux enfers de Muriel Robin

L’humoriste s’est confiée sur une période sombre de sa vie…

Demain, Muriel Robin sera sur « Le Divan » de Marc-Olivier Fogiel à 23h10 pour se livrer en toute intimité. Dans cette entrevue, l’humoriste dévoile une face cachée de sa vie. Elle raconte des moments difficiles comme ses quatre périodes de dépression et son burn-out.

Internée à l’époque dans une clinique spécialisée en Allemagne, Muriel Robin raconte avec une touche d’humour : « C’est la première fois de ma vie que j’entendais le mot burn-out. Il n’avait jamais été prononcé en France. D’ailleurs, on le prononce beaucoup à tort. Je connais bien la différence puisque j’ai fait quatre dépressions et un burn-out. Si je devais vous conseiller, je ne saurais pas lequel vous conseiller. Les deux sont bien ! ».

Puis, elle explique la différence entre ces deux maladies que l’on confond souvent : « Le burn-out, on est dans une maison dont les quatre murs sont intacts mais l’intérieur est cramé. La dépression, on ressent qu’on est triste, que les autres sont tristes. On a de la compassion, un avenir, on a envie de manger, on ressent les choses. Un burn-out, on ne ressent plus rien ».

Mais cette période est désormais derrière elle puisqu’elle sera bientôt de retour sur scène avec le spectacle « Ils s’aiment depuis vingt ans » et de « Momo » à partir du 13 mai au Théâtre de Paris