Claude François criblé de dettes à sa mort

Claude François criblé de dettes à sa mort

Comme tant d'autres grands artistes avant lui.

Claude François jouit d'une place assez unique dans le Panthéon de la musique française. Celui qui a ramené en France la vague disco en y rajoutant cet art de la rime qu'on lui connaît a aussi participé à faire grandir l'industrie musicale, grâce à son rachat du magazine Podium notamment. Une star absolue, dont la légende est d'autant plus grande qu'il est mort de manière subite en 1978, à seulement 39 ans. Mais on le sait désormais, le chanteur avait aussi ses zones d'ombre, et a également connu quelques difficultés financières.

Jeudi 20 janvier a été diffusé sur NRJ 12 le documentaire "Héritages" dédié au célèbre artiste français. On y apprend que sa fortune était gérée de manière catastrophique  et qu'il aurait même laissé d'énormes dettes à ses enfants après son décès. Un "procès" un peu sévère, car même si il était mauvais gestionnaire, on se doute qu'il aurait préféré vivre un peu plus longtemps et avoir la possibilité de rembourser ses dettes lui-même. Il a également été accusé par le fisc d'avoir "dissimulé deux millions de francs", d'après Morandini.

Interviewé, Michel Druker a notamment expliqué que l'argent partait très vite, notamment dans les voitures  américaines et rapides. Au total, Claude François aurait laissé pas moins de 7 760 000 francs (environ un million d'euros) de dettes à ses deux fils. Pour payer tout ça, il a même fallu vendre le moulin de Dannemois pour le transformer en musée. Pas si facile de maintenir un train de vie de star, même quand on est encore au sommet de sa gloire comme Cloclo lors de son décès.