Gaétan Roussel : le confinement, son nouvel album...

Gaétan Roussel : le confinement, son nouvel album...

Le chanteur se livre pour 20 Minutes.

Gaétan Roussel a sorti ce matin, vendredi 19 mars, son quatrième album solo, "Est-ce que tu le sais ?". Pour le présenter, il a donné une grande interview à 20 Minutes dans laquelle il revient sur la création de cet opus et la façon dont le confinement a changé sa façon de travailler.

"Cela a été l’une des périodes durant laquelle j’ai écrit ce disque, mais pas la seule. J’avais commencé avant. Le confinement nous a modifiés, par rapport à nous-mêmes, aux choses, aux distances, au temps. Et cela joue forcément. Chez moi, cela a poussé plus loin le curseur de l’idée que j’avais eue avant : celle d’être esseulé et d’écrire guitare voix et non pas en studio avec plein de sons, de rythmes et de chœurs tout autour."

La situation si particulière que nous vivons a évidemment eu une influence sur les textes de Gaëtan Roussel. S'il ne s'est pas dit qu'il voulait absolument aboder ces thèmes, porté par l'ambiance, c'est presque naturellement qu'il est venu à les mettre en chanson.

"Mais il y avait des thèmes que j’avais envie d’aborder, comme le temps qui ne fait pas que passer. Il s’écoule aussi. On peut le prendre, le fuir, le rattraper. J’aimais également l’idée de transmission. Dans la chanson "Est-ce que tu sais ?", il y a cette volonté de se poser des questions, d’apprendre… Dans "Les Matins difficiles" ou "On ne meurt pas (en une seule fois)", je parle de résilience, de comment on se relève et on continue à avancer. C’était encore plus fort d’essayer d’aborder ces thèmes avec un monde à l’arrêt."

Dans ce disque, il partage aussi des morceaux avec Alain Souchon et Camélia Jordana, deux artistes avec qui il se sent des liens privilégiés.

"Camélia Jordana a une voix magnifique. Elle creuse un sillon artistique avec des disques assez différents, elle cherche quelque chose, c’est une démarche intéressante. J’avais chanté avec elle il y a quelques années et je m’étais promis qu’un jour je lui lancerai une invitation [...] Quand j’ai écrit "Sans sommeil", qui est un texte sociétal sur quelqu’un qui est dehors et ne voit plus personne, j’ai pensé à Souchon parce qu’il parlait déjà du sujet à merveille dans "C’est déjà ça" ou "Petit tas tombé". Je me suis dit que ce titre serait complet s’il voulait bien me donner la main pour l’interpréter avec lui."

L'interview complète est à lire sur le site de 20 Minutes.



En ce moment sur M Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios