The Voice : Angelo veut exprimer ses sentiments

The Voice : Angelo veut exprimer ses sentiments

Un passage délicat pour le professeur d'italien.

Pour cette épreuve décisive des KO, Angelo, veut "sortir de sa zone de confort" et proposé un aspect de sa personnalité qu'il a du mal à exprimer, même dans la vie. Une occasion de plus pour ce professeur d'italien de de devenir la star de son lycée !

Souvent, pour cette épreuve des KO, les talents choisissent une chanson qui les touche, qui leur parle. Est-ce aussi le cas pour toi ?

Absolument, c'est une chanson qui parle d'amour, c'est pour cela que je veux garder la surprise et ne pas donner le titre. Je l'ai choisie car c'est une chanson magnifique, très récente, que j'ai découverte il y a peu de temps. C'est une chanson très très belle donc le texte m'a parlé tout de suite.

Est-ce que cela va te permettre de proposer quelque chose que tu n'as pas fait jusqu'à maintenant ?

Oui. Je suis quelqu'un de pudique dans la vie et là, ça m'oblige à me dévoiler car c'est quelque chose à la première personne.

Comment a réagi Vianney quand tu lui a présenté ?

Il était très surpris et charmé par le choix. Je pense que Vianney m'a cerné très vite, on s'est compris très vite lui et moi et donc il sait que cette chanson me fait sortir de ma zone de confort et m'oblige à passer outre ma pudeur naturelle.

Quels conseils t'a-t-il donné pour réussir ?

Il m'a dit de vivre le moment à fond. Il m'a dit que si je voulais aller sur le terrain et dévoiler mes sentiments, il fallait le faire à fond. Cela m'a montré qu'on pouvait aller au plus profond de soi sans être impudique. Que l'on pouvait ouvrir une fenêtre et la refermer après la prestation. C'était chouette de découvrir ça. Tout le monde a vécu des histoires d'amour mais je me suis rendu compte qu'on pouvait en parler sincèrement et se dévoiler sans que cela soit trop.

Tu es professeur d'italien. Comment ça se passe dans l'établissement où tu enseignes ?

Mes élèves sont hyper bienveillants, hyper gentils. Ils savent faire la part des choses donc ça me facilite le travail. Ils me parlent de "The Voice" avant la sonnerie ou après la sonnerie, mais jamais pendant le cours. Ils m'envoient des messages sur Instagram. Je ne sais pas si je suis devenu une star mais je suis clairement le prof qui passe à "The Voice" (rires).

Pensais-tu aller si loin dans l'aventure ?

Non, d'autant que je suis complètement amateur. Donc j'arrive en me disant que déjà les auditions à l'aveugle, c'est énorme. On était 10 000 à prétendre passer les auditions à l'aveugle donc j'étais déjà très content d'être dans les 130 qui arrivent jusqu'à cette étape. Donc là arriver jusqu'aux KO, c'est tout bénef.

A ton avis, comment fais-tu la différence ?

Franchement, je ne me l'explique pas. Je me dis que ça a matché. Je suis dans une démarche hyper sincère aussi et je pense que ça aussi ça paie.

Comment envisages-tu la suite ?

Je prends le bonheur là où il est et s'il y a de belles opportunités qui s'ouvrent à moi, je les saisirais.

Propos recueillis par Grégory Curot