The Voice : Jim Bauer prend des risques pour les KO

The Voice : Jim Bauer prend des risques pour les KO
TF1/ITV/Bureau233

Le talent de Marc Lavoine joue la surprise.

Pour l'épreuve des KO dans "The Voice", Jim Bauer a décidé de prendre des risques et de surprendre tout le monde, y compris son coach Marc Lavoine qui ne l'a, du coup, pas conseillé. Un parti-pris assumé par le jeune chanteur qui ne voit son expression artistique que par ce prisme.

Peux-tu nous dire la chanson que tu as choisi pour les KO ?

Non, pour cette étape particulièrement, je ne vais pas pouvoir le dire, c'est le concept.

Comment as-tu choisi cette chanson ?

Un peu par accident. Le public pourra constater que c'est un choix un peu particulier. Elle a commencé par une forme de blague quand j'avais 19 ans. Puis, quand j'ai pensé à faire "The Voice", je me suis un peu penché sur les paroles et j'ai découvert un sens plus intéressant à cette chanson et j'en ai développé une version un peu plus personnelle. A la base, je la chantais déjà un peu dans cette version mais pour des raisons plutôt humoristiques donc j'ai un peu mélangé les deux aspects.

Qu'as dit ton coach quand lui a présenté ?

C'est tout le concept, je ne lui ai pas présenté. Il l'a découvert en même temps que tout le monde, c'est mon petit coup personnel de cette étape. C'est pour cela que je ne veux pas parler de la chanson parce que c'était vraiment mon intention, je voulais vraiment qu'il découvre le titre en même temps que tout le monde.

Comment tu lui as fait accepter ça ? 

Je lui ai dit que je préparais une surprise donc il m'a fait confiance et m'a laissé faire. Tout le monde a joué le jeu et accepté ce que je voulais faire. C"était vraiment un choix de ma part de prendre le risque d'y aller sans coaching et de faire l'étape sans dire la chanson, que tout le monde découvre tout au moment de la prestation. C'était un risque à prendre mais ça en valait la chandelle parce que c'est tout ce que je voulais mettre en place autour de la chanson. C'était rigolo.

C'est intéressant parce que c'est un vrai parti-pris...

Oui, mais il est justifié par la chanson en question, c'est pour ça qu'il faudra la découvrir sur le moment.

Ce choix a-t-il ajouté à ton stress ?

J'étais extrêmement stressé mais pas forcément à cause du coaching. Le truc, c'est que cette chanson, je ne la maitrisais pas forcément très bien, je n'en connaissais que le refrain, j'ai découvert le texte quelques mois avant de faire l'émission et c'est un vrai parti-pris, ça peut être assez culotté et casse-gueule parce que c'était un vrai rôle de composition donc c'était beaucoup de choses à penser, à faire pour la première donc assez risqué. Mais le risque, je l'ai différé à force de répéter car si je n'ai pas travaillé avec Marc, j'ai répété avec les coachs scéniques et vocaux. Il y a un vrai travail avec le coach scénique de me faire adopter une certaine gestuelle, une certaine chorégraphie ou en tout cas une théâtralité qui est assez particulière et qu'il a fallu que m'approprie. Donc, il y a eu beaucoup de travail mais après, une fois qu'on est sur le point de monter sur scène, on oublie le stress et on y va.

As-tu eu conscience de prendre un risque pour la suite de l'aventure ?

J'avais complètement conscience de prendre un énorme risque mais je ne suis pas quelqu'un qui se dit que je ne vais pas faire quelque chose parce que c'est un risque. Parce que si on veut faire des choses que la plupart des gens ne font pas, il faut accepter de prendre un risque. En même temps, il n'y a que ça qui est intéressant, je ne fais pas ce métier pour ne pas prendre de risques. Donc j'assume les risques.

Propos recueillis par Grégory Curot



En ce moment sur M Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios