Stromae : les coulisses de son happening au JT de TF1

Stromae : les coulisses de son happening au JT de TF1

C'est Anne-Claire Coudray qui raconte.

Dimanche soir à 20h, Stromae a frappé un énorme coup en chantant, en direct, son nouveau single, "L'enfer", issu de son très attendu nouvel album "Multitude". Un grand coup de promo, un grand moment de télévision, un happening géant et magnifique comme on ne l'avait encore quasiment jamais vu à la télévision. Cet événement n'aurait pas pu être réalisé sans le concours de TF1 et de la présentatrice du journal, Anne-Claire Coudray qui a révélé les coulisses de ce "coup" à nos confrères de Télé-Loisirs.

Evidemment, la journaliste n'a pas été prise par surprise, ce que s'est passé lors de son journal se prépare des semaines en amont, Stromae n'a pas mis Anne-Claire Coudray au pied du mur.

"Comme tous, nous l'avions démarché pour la sortie de son nouvel album. Il nous a dit oui assez rapidement, sans pour autant en faire un moment de promotion classique. Il nous a proposé de venir en plateau, et d'y chanter une chanson. Une demande peu classique, c’est vrai, dans le cadre du JT ! On a réfléchi. Il fallait faire converger sa demande avec nos nécessités. On ne peut pas tout faire si facilement dans une institution comme le JT".

D'ailleurs, certains médias ont crié au scandale alors qu'information et divertissement ont littéralement fusionné ce soir-là. La journaliste, elle, y a pris un immense plaisir.

"C’est sans-doute le moment le plus incroyable de ma carrière, mais paradoxalement, peut-être l’interview la plus simple à préparer ! Stromae est quelqu'un d'humble et très intelligent. 'J’avais peur de vous déranger, en vous proposant cela', nous avait-il dit. Très peu de gens étaient au courant (…) La séquence s’est finalisée vendredi dernier. Sur la forme, le directeur artistique de TF1, Yoann Saillon, a eu cette idée du plan séquence incroyable qui donne encore plus de force à cette confession. Stromae a tout de suite été séduit par cette idée. Il y avait l’enjeu technique de la qualité du son également. Son ingénieur du son, qui s’était déplacé, et le nôtre, ont travaillé ensemble".

Mais, pour éviter tout couac et la possibilité de gâcher cet incroyable événement, la séquence n'a pas été diffusée en direct. Elle a été enregistrée le samedi, dans les conditions du direct : "il aurait été dommage de prendre le risque de gâcher cela", reconnaît Anne-Claire Coudray.

On est bien d'accord avec elle !