Benjamin Biolay sans filtre sur son addiction à l'alcool

Benjamin Biolay sans filtre sur son addiction à l'alcool
Benjamin biolay avoue avoir été un "alcoolo".

Cela renforce aussi ses capacités créatrices.


En ce moment, alors qu'il est en pleine promotion de son prochain album "Saint-Clair", Benjamin Biolay n'est pas avare en révélations dans ses différentes interventions médiatiques. Il a parlé de sa libido et de ses filles sans tabou, mais aussi de son attitude et de tout ce qu'il a changé dans sa vie. Dans les colonnes de Marie-Claire, c'est un autre sujet fort qu'il aborde cette fois, sa dépendance à l'alcool dont il a réussi à se sortir aujourd'hui. Mais il fut un temps où cela allait chercher vraiment très loin comme il l'avoue lui-même.

"À 30 ans, j'étais alcoolo. J'étais sûr que je serais poète maudit à vie."

Selon les décomptes d'un régisseur, il en consommait jusqu'à "cinq litres par jour" et trente bouteilles de vodka par semaine.

"J'étais mort de trouille, en fait. Ce n'était pas agréable, je devenais gras, je n'étais même pas bourré."

Aujourd'hui, il peut enfin en parler au passé car il a fait ce qu'il faut pour ne plus subir cet état de fait. Pour cela, il s'est sevré lui-même en partant pendant six mois au bord de la mer avec ses enfants. Aujourd'hui, il boit toujours un peu mais voit dans l'ivresse une façon de stimuler ses capacités artistiques.

"En studio, il m'arrive d'être bourré. Deux trois verres vont me faire partir, faire taire mon putain de cerveau, ma dureté avec moi-même qui m'empêche de réussir une chanson quand je suis à deux doigts de trouver un truc."

Mais insiste tout de même :

"Je n'aurais pas pu réaliser quarante albums pour les autres si j'avais été une épave."

On peut difficilement faire plus franc !