Star Academy : la victoire de Grégory Lemarchal voulue par la production ?

Star Academy : la victoire de Grégory Lemarchal voulue par la production ?

Isabelle Charles, ex-professeur, s'est confiée auprès de La Montagne.

Isabelle Charles, professeur de chant à la "Star Academy" lors de la saison 2004 lorsque Grégory Lemarchal y était élève, raconte dans un entretien au quotidien La Montagne comment la victoire du jeune chanteur atteint de la mucoviscidose a été scénarisée par la production de l'émission et à quel point le suspens était absent de la compétition.

Dans son interview, la professeur de chant explique que rien de ce que le téléspectateur a pu voir n'était vrai. Que tout a été orchestré par la production qui tenait absolument à ce que le gagnant de cette édition 2004 soit Grégory Lemarchal.

"Je peux vous dire aujourd'hui qu'il n'y a rien de réel. Ce que je subodorais. Il est facile de scénariser les choses en choisissant de montrer les personnes sous un angle plutôt qu'un autre. Cela m'effrayait mais j'ai été épargnée car il était difficile de dénaturer mon côté franc et authentique."

Pour elle, toute la saison a été pensée autour de Grégory Lemarchal et de son inévitable victoire. 

"C'était assez évident. En faisant son casting de départ, la production pouvait tout à fait choisir quel serait son quatuor final. Vous engagez Grégory et ensuite ceux qui vont aller en face de lui. Au lieu de recruter une Céline Dion anonyme, cela existe, ils ont pris une Lucie ou un Mathieu qui avaient du talent mais pas autant que Grégory. Quand un mois avant la fin nous avons voulu nominer Lucie parce qu'elle n'avait pas fait une bonne évaluation, la prod s'y est opposée. Ils la voulaient face à Grégory à la fin et c'est ce qui s'est produit. Cela dit c'est la seule fois qu'ils sont intervenus ainsi".

Isabelle Charles reconnaît tout de même que Grégory Lemarchal n'a pas été mis en avant en dépit de son talent. "Il avait un don", avoue-t-elle. "Je pense que la maladie transcendait ses prestations. Du style : "chante comme si c'était la dernière fois". C'est comme ça que j'explique sa force impressionnante, sa façon d'avoir toujours la niaque et de tout faire au maximum. Sur les primes, il nous donnait systématiquement de grands et beaux moments" se souvient-elle.