Les Lyonnaises terminent 2019 en beauté (2-0)

Les Lyonnaises terminent 2019 en beauté (2-0)
Wendie Renard a encore délivré ses coéquipières (Crédit photo : M Radio Lyon)

Pour ce dernier match de l’année civile, les Lyonnaises se sont imposées 2-0 contre des Dijonnaises qui avaient tenu tête aux championnes d’Europe au match aller. Le scénario a bien failli se répéter.

On avait un peu l’impression de revivre le même scénario qu’au match aller en première période : des Dijonnaises bien regroupées, des Lyonnaises dominatrices, mais pas assez tranchantes. Après dix minutes d’observation, l’OL a commencé à trouver des solutions, notamment sur les côtés. Très remuante sur le côté droit, Lucy Bronze a débordé de nombreuses fois pour centrer, malheureusement les têtes à la réception n’étaient pas assez précises et ne trouvaient pas le cadre.

Mais les joueuses de Jean-Luc Vasseur avaient l’opportunité de mener au score, après un pénalty sifflé très justement sur Nikita Parris à la 21e, très remuante dans le premier acte. Malheureusement, Amel Majri n’a pas trouvé le cadre, son tir passait très largement au-dessus de la barre de la gardienne dijonnaise, Mylène Chavas.

Malgré ça, les Lyonnaises n’ont pas abdiqué. Nikita Parris de nouveau, adressait une magnifique tête lobée qui prenait la direction de la lucarne droite, mais c’était sans compter sur la gardienne, très juste ce samedi.

Tout comme au match aller, les Dijonnaises s’accrochaient derrière, sans inquiéter Sarah Bouhaddi, qui a dû attraper légèrement froid pendant les 45 premières minutes.

 

Le verrou a fini par sauter

Le scénario se répétait en seconde période. Même si la pluie s’était stoppée pendant la pause, les centres continuaient de pleuvoir sur la défense dijonnaise. Les Bourguignonnes étaient souvent sauvées in extremis, comme à la 52e minute de jeu où le centre d’Alex Greenwood avait bien failli finir au fond des filets, mais une Dijonnaise la dégageait de la ligne de but.

Le Groupama OL Training Center qui poussait son équipe, a même cru à un but d’Ada Hegerberg à la 67e, mais l’arbitre a sifflé une faute au préalable de Wendie Renard, qui aurait pu être passeuse décisive.

Malgré les changements offensifs, avec l’entrée d’Eugénie Le Sommer de retour de blessure et de Shanice van de Sanden, les Lyonnaises étaient toujours en difficulté, mais c’était sans compter sur la capitaine lyonnaise, Wendie Renard. Souvent présente dans les grands rendez-vous, la défenseure jaillissait d’une tête rageuse sur corner, qui venait se loger dans la lucarne droite de la cage dijonnaise à la 76e (1-0). Délivrées, les Fenottes venaient fêter ce but libérateur avec le banc de touche, ce qui est rare pour le souligner. Shanice van de Sanden en profitait même pour alourdir le score dans les ultimes secondes du temps additionnel (2-0), juste à temps avant que les lumières du centre d’entraînement se coupent involontairement.

Après le match, Jean-Luc Vasseur était content de ses joueuses : « On a été patients. Dijon défendait à 11 derrière ce n’était pas simple. Mais les joueuses ont su trouver la faille ». Le coach dijonnais a même avoué que ce résultat était un « exploit » : « C’est plus un exploit aujourd’hui, que le 0-0 du match aller. Ce n’est pas le même championnat que nous, mais je suis satisfait de mes joueuses », a confié Yannick Chandioux à l’issue de la rencontre.

Résultat des courses, les Lyonnaises terminent en beauté cette première partie de saison. « On est satisfait de cette première partie de saison. On a déjà un trophée, on est leader, place aux vacances maintenant, elles vont faire du bien. Mais 2020 sera important », a témoigné soulagée Wendie Renard.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur M Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios