Enfant star : reconnaissez-vous cette Première dame ?

Enfant star : reconnaissez-vous cette Première dame ?

Ancienne prof de français

Brigitte Macron (née Trogneux, ex-Auzière), née le 13 avril 1953 à Amiens, est une enseignante française et depuis le 20 octobre 2007 l'épouse d'Emmanuel Macron, élu président de la République française dix ans plus tard.

Brigitte Marie-Claude Trogneux est issue d'une famille de chocolatiers amiénois réputés pour leurs macarons ; elle est la fille de Jean Trogneux (1909-1994) et de son épouse Simone Pujol (1913-1998), et la plus jeune de leurs six enfants.

Brigitte Trogneux épouse le 22 juin 1974, André-Louis Auzière, jeune homme de son milieu social et futur banquier, avec qui elle a trois enfants, Sébastien (1975), Laurence (1977) et Tiphaine (1984), respectivement ingénieur statisticien (diplômé de l'École nationale de la statistique et de l'analyse de l'information (ENSAI)), cardiologue et avocate.

Brigitte Trogneux divorce le 26 janvier 2006 d'André-Louis Auzière. Le 20 octobre 2007, elle épouse Emmanuel Macron au Touquet-Paris-Plage, où elle possède une maison. Son nouveau mari, alors inspecteur des finances, quitte ensuite la fonction publique pour rejoindre la banque Rothschild.

Brigitte Macron, surnommée « Bibi » par ses proches, est grand-mère de sept petits-enfants.

Titulaire d'une maîtrise ès lettres et du CAPES de lettres classiques, Brigitte Macron enseigne à Paris, puis à Strasbourg au collège protestant Lucie-Berger.

En 1991, elle revient dans sa ville natale et enseigne le français et le latin au lycée privé jésuite La Providence. Elle part ensuite, le 8 mai 2007, enseigner à Paris au lycée privé jésuite Saint-Louis-de-Gonzague.

En septembre 2015, Brigitte Auzière-Macron (BAM, comme l'appellent ses élèves) cesse d'enseigner pour se consacrer à la carrière de son mari et se met en disponibilité de l'Éducation nationale.

Lors de l'élection municipale de 1989 à Truchtersheim (Bas-Rhin), où elle réside alors, Brigitte Auzière se présente sur la liste sans étiquette « Truchtersheim demain », mais n'est pas élue.

En 2012, son mari Emmanuel Macron se lance en politique : secrétaire général adjoint de l'Élysée, puis ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique en 2014, il fonde en 2016 son mouvement, En marche !. Le couple se retrouve alors soudainement sous le feu des médias, qui voient dans l'intérêt suscité par leur différence d'âge une preuve de l'évolution de l'opinion en la matière.

Le 2 juin 2015, à l’occasion de la visite du roi Felipe VI d’Espagne et de son épouse Letizia Ortiz, elle pose pour la première fois sur le perron du palais de l'Élysée à ses côtés.

En avril 2016, les époux Macron font la une du journal Paris Match, auquel ils ont accordé photos privées et entretien exclusif, mais ils considèrent après coup cette surexposition comme une maladresse et démentent qu'il y ait eu de leur part une stratégie délibérée de médiatisation.

Avec sa fille cadette Tiphaine Auzière — suppléante de Thibault Guilluy, candidat La République en marche ! dans la 4e circonscription du Pas-de-Calais aux législatives de 2017 —, Brigitte Macron s'implique dans la campagne présidentielle de 2017 de son mari. D'abord omniprésente, elle se place ensuite au second plan tout en continuant à jouer un rôle important auprès du candidat.

Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron est élu président de la République. Brigitte Macron devient alors la « Première dame de France » le jour de l'investiture de son mari, le 14 mai 2017 et installe son bureau dans le salon des Fougères, situé au sein de l'aile Madame, au rez-de-chaussée du palais de l'Elysée, salon ayant déjà servi de lieu de travail à Cécilia Sarkozy, Carla Bruni-Sarkozy et Valérie Trierweiler précédemment.

Brigitte Macron compte être « une et indivisible » aux côtés du président de la République, lequel souhaite initialement qu'un cadre officiel soit défini pour la fonction de Première dame de France, afin que l'on sorte de ce qu'il appelle « l'hypocrisie » actuelle. Durant l'été 2017, une pétition contre la création de ce statut rassemble 300 000 signatures.

Finalement, une « charte de transparence » est présentée. Celle-ci reconnaît à Brigitte Macron un « rôle de représentation » de la France aux côtés du président, notamment lors des réunions internationales. Elle pourra « prendre part à des actions nationales et internationales, mises en place avec d'autres conjoints de chefs d’État, notamment pour lutter contre le changement climatique ou encore les violences faites aux femmes et aux enfants ». Elle devra également répondre aux « sollicitations » des personnes souhaitant la rencontrer. Par son parrainage ou sa présence, elle apportera son soutien à « des manifestations à caractère caritatif, culturel ou social ou qui participent au rayonnement international de la France ». Elle sera également chargée de « maintenir un lien continu d'écoute et de relations avec les acteurs de la société civile dans les domaines du handicap, de l'éducation, de la santé, de la culture, de la protection de l'enfance ou encore de l'égalité homme-femme ». Le président de la République pourra en outre la charger de « missions de réflexion et de propositions » qui seront rendues publiques à chaque fin du mois, tout comme son agenda. La charte indique que les moyens pour sa fonction seront pris sur le budget de la présidence et qu'elle pourra compter sur deux conseillers présidentiels mis à sa disposition et sur un secrétariat. Un budget de 440 000 euros est mis à sa disposition.

Objet de l'attention de la presse internationale, Brigitte Macron fait l'objet d'articles élogieux dans le Daily Mail, le Frankfurter Allgemeine Zeitung et The Observer. Son style vestimentaire dans les réunions internationales fait l'objet de commentaires. De son côté, le Financial Times évoque un style proche de celui d'« Essex girl », pour en faire l'éloge.

En 2018, les services de l’Elysée portent plainte pour usurpation d'identité après avoir découvert que le nom de Brigitte Macron était utilisé pour obtenir des traitements de faveur dans des établissements de luxe. L'image de Brigitte Macron a également été exploitée illégalement par divers escrocs sur internet, afin de vendre et de promouvoir des marques de crème antirides dont elle serait l'égérie ou la créatrice.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur M Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios